RSS

Archives de Tag: Djotodia

CENTRAFRIQUE: LA MINUSCA REMET DEUX MEMBRES DU CONVOI ARMÉ AUX AUTORITÉS CENTRAFRICAINES

rdc
Source: image d’illustration/afp

 

Bangui, le 19 août 2016 – A la demande du Procureur de la République, la MINUSCA a remis aux autorités centrafricaines, vendredi, deux des quatre individus qui étaient soignés par la Mission, parmi les 11 personnes appréhendées samedi dernier par la MINUSCA dans les environs de Sibut. Les deux autres individus seront également remis aux autorités nationales dès que leur état de santé le permettra.  

La MINUSCA et les autorités centrafricaines sont en contact constant depuis le début de cette affaire. La MINUSCA rappelle que, selon son mandat contenu dans la résolution 2301, et sans préjudice de la responsabilité principale des autorités centrafricaines, elle concourt “au rétablissement et au maintien de la sécurité publique et de l’état de droit, notamment en arrêtant et en remettant aux autorités centrafricaines, conformément au droit international, les personnes responsables dans le pays de graves atteintes aux droits de l’homme et de violations graves du droit international humanitaire afin qu’elles puissent être traduites en justice”. 

La MINUSCA souligne à cet égard sa détermination à appuyer les efforts du Gouvernement centrafricain en vue d’un règlement durable de la crise centrafricaine.

 

Source: Service de communication de la MINUSCA pour CARnews ou RCAinfos

 

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: LA MINUSCA REMET DEUX MEMBRES DU CONVOI ARMÉ AUX AUTORITÉS CENTRAFRICAINES

Publié par le 19/08/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CENTRAFRIQUE : ARRESTATION DES LEADERS DE LA SELEKA: LE FLOU PERSISTE.

bouffon

Depuis l’affaire de l’arrestation des leaders de la seleka, la Centrafrique dort et se réveille sans nouvelles précises sur les présumés chefs rebelles de la nébuleuse seleka arrêtés.

Les rumeurs s’amplifient de bouche à oreilles jetant la psychose généralisée sur cette paisible population qui ne demandait que son droit à l’information.

Visiblement la communication serait absente dans l’agenda de Simplice Mathieu Sarandji, ce chef du gouvernement incompétent et inexistant que la Centrafrique a eu après les élections de sortie de crise.

Dieu merci et se substituant allègrement au gouvernement de la République terré au silence complice, les forces onusiennes en Centrafrique (Minusca) ont annoncé dimanche 14 Aout avoir arrêté 10 individus « lourdement armés » qui circulaient au sein d’un convoi tenu pour responsable de plusieurs affrontements meurtriers.

Ce vendredi soir, Bangui se préparait à fêter les 56 ans de son indépendance. Pendant ce temps, à la sortie nord de la ville, au point kilomètre 12, un convoi de plusieurs véhicules force un barrage de police.

Après sommation et échange de coups de feu, le convoi continue sa route.

Il s’agit de membres de l’ex-rébellion Séléka, d’après les autorités centrafricaines.

« Les forces de la Minusca ont stoppé un convoi d’environ 35 hommes lourdement armés à bord de sept véhicules, à l’aube du samedi 13 août 2016, à 50 km au sud de Sibut (centre-est du pays). Parmi ces 35 individus, plusieurs feraient l’objet de mandats d’arrêt », écrit la Minusca dans un communiqué.

« Le convoi avait quitté Bangui très tard le 12 août 2016 et avait échangé des tirs avec les forces de sécurité nationale à plusieurs points de contrôle en cours de route. Ces incidents ont causé un certain nombre de morts et de blessés », ajoute la Mission des Nations unies en Centrafrique. Les victimes sont « des rebelles », a précisé une source de la Minusca à l’AFP.

« Les forces terrestres de la Minusca étaient soutenues par une couverture aérienne. Après un survol en hélicoptère, les membres du convoi ont fui vers la brousse environnante et ont été poursuivis par les forces de la Minusca.

La Minusca a capturé et détenu dix hommes armés, qui ont été emmenés à sa base militaire à Sibut », poursuit le communiqué.
Les 25 autres ont réussi à s’enfuir. « On maintient la pression, on les cherche », précise la source de la Minusca à l’AFP.

« Les troupes de la Minusca ont récupéré une quantité importante d’armes et de munitions, ainsi que les véhicules utilisés par le convoi », ajoute le communiqué.

Joint au téléphone par RFI, l’un des porte-paroles d’une faction des ex-Seleka conteste la version des faits : « Le gouvernement nous a donné l’autorisation de rejoindre cette assemblée générale. Mais la police nous a bloqués et tirés dessus, alors nous avons riposté. »

De son coté, une source du ministère de l’Intérieur assure que les services n’ont pas eu connaissance de cette demande d’autorisation. Puis on ajoute : « c’est un pur mensonge, c’est d’abord eux qui ont tiré sur nos policiers. » Une autre source assure qu’ils mettront « tout en œuvre pour rechercher les fuyards. »

Élu en début d’année, le président Faustin-Archange Touadéra peine à asseoir son pouvoir sur toute l’étendue du territoire morcelé par des fractions armées.

Des vives critiques fusent de partout au sein de la population contre le silence de ce régime impuissant et tergiversent.

.Comment des hommes armés ont-ils pu franchir aisément les points de contrôle jusqu’à atteindre presque la ville de Sibut ?
Qui auraient été arrêtés par la Minusca ?

Seront-ils encore libérer sous contrôle judiciaire ?

QUI VIVRA ENCORE VERRA.
Bangui, le 15 Aout 2016
Par Charlie Joseph LARABO

 

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE : ARRESTATION DES LEADERS DE LA SELEKA: LE FLOU PERSISTE.

Publié par le 15/08/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CENTRAFRIQUE: LA MINUSCA PERD DEUX CASQUES BLEUS DANS DES ACCIDENTS DE CIRCULATION

casque_bleu

 

Bangui, le 7 juin 2016 – Deux casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), Alex Katurebe et Mbot Gustave Maitre, respectivement du Rwanda et du Cameroun, ont succombé à leurs blessures le 5 juin 2016, suite à des accidents de la circulation. 

L’accident qui a couté la vie au soldat Alex Katurebe est survenu sur l’axe routier Bouar-Baoro dans la préfecture de la Nana Mambéré, à l’Ouest du pays. Son véhicule a quitté la route à 8 km de Bouar, chef-lieu de la préfecture alors qu’il s’y rendait pour effectuer une mission officielle en prélude de la visite du Président Touadéra le 6 juin 2016. Il a succombé à ses blessures lors de son évacuation vers l’Hôpital de Bouar. Trois autres blessés du bataillon rwandais ont été admis à l’Hôpital de la MINUSCA de Bangui. 

Le même jour, un autre accident de la circulation emportait le soldat Mbot Gustave Maitre dont le véhicule a également quitté la route. Trois soldats de la paix ont été blessés et également évacués à l’Hôpital de la MINUSCA de Bangui. 

Les dépouilles des soldats sont arrivées à Bangui le 6 juin où la Mission leur rendra un dernier hommage. La MINUSCA exprime ses plus sincères condoléances aux familles des défunts, ainsi qu’aux Gouvernements et Peuples rwandais et camerounais. 

Depuis son déploiement en septembre 2014, 31 personnels de la MINUSCA ont payé de leurs vies la recherche de la paix et de la stabilité en République centrafricaine.

Source : Service de communication de la MINUSCA pour CARnews ou RCAinfos

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: LA MINUSCA PERD DEUX CASQUES BLEUS DANS DES ACCIDENTS DE CIRCULATION

Publié par le 07/06/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CENTRAFRIQUE : LA SELEKA:UN SABRE DANS LA MAIN DE FRANÇOIS HOLLANDE ?

salo

 

 

La République Centrafricaine va mal en ce moment que personne ne nous trompe. L’accalmie actuelle serait une trêve stratégique pour nos ennemis afin de peaufiner leur plan démoniaque contre la nation innocente.

Pour preuve, le célèbre tristement célèbre, chef rebelle Selekiste Noureddine Adam officiellement séjournant depuis plusieurs semaines à N’Djamena, où le président Faustin-Archange Touadéra s’est rendu le 10 mai serait de retour en Centrafrique.

Pourtant craignant qu’il ne tente de déstabiliser les nouvelles autorités, la France et les Nations unies avaient demandé au Tchad de faire en sorte que l’ex-numéro deux de la Séléka, Noureddine Adam, théoriquement interdit de voyage par l’ONU, y demeure.

Mais ce dernier aurait continué de se déplacer librement, notamment au Soudan, Qatar, en Éthiopie et en Egypte, notamment.

Dans les milieux sécuritaires, l’information ne serait pas passée inaperçue. Noureddine Adam serait bel et bien de retour en Centrafrique.

Des sources concordantes l’ex-numéro deux de la Séléka aurait regagné Kaga Bandoro (245 km au nord de Bangui) il y a un peu moins d’une semaine.

Si l’officier trilingue (il parle arabe, français, et rounga) d’une quarantaine d’années, formé à l’académie de police du Caire, a décidé de rentrer, ce n’est pas pour rien.

On voit bien que son retour a coïncidé avec les mouvements des miliciens du FPRC, la faction qui lui est fidèle, le désengagement de la force Sangaris et la réunification de la seleka sous un commandement unique.

Les agitations actuelles de la seleka auraient comme prétexte la faible représentativité des musulmans au gouvernement et bénéficierait du soutien des impérialistes français.

La France a des intérêts en Centrafrique. Aujourd’hui, elle contrôle l’économie centrafricaine ou ce qui en tient lieu. Bolloré y a la main mise sur la logistique et le transport fluvial. Castel règne en maître dans le marché de la boisson et du sucre. CFAO y contrôle le commerce des voitures.

Depuis 2007, France Telecom est entrée dans la danse. AREVA est présente en RCA même si, officiellement, le géant du nucléaire n’est encore qu’à la phase de l’exploration. Total y renforce son hégémonie dans le stockage et la commercialisation du pétrole, mais doit composer avec Tradex, une société camerounaise spécialisée dans le trading des produits pétroliers.

A défaut de son cheval gagnant Martin Ziguélé, la France ferait semblant de soutenir le nouveau président, pour que de nouveaux liens d’affaires naissent et se consolident en violation des lois et parfois de l’éthique.

Selon des sources concordantes, François Hollande aurait tenté en vain d’arracher du mathématicien le partage du gâteau.D’ ou dernièrement des multiples rencontres entre les deux hommes. Derriere ces visites de François Hollande, la France tente bon an mal an de reprendre ses positions économiques en Centrafrique.

Le pétrole centrafricain que la France lorgnerait depuis longtemps serait la raison de toutes les agitations actuelles de la seleka.

Selon des sources proches de la présidence, Faustin Archange Touadera compterait respecter le droit de la Chine sur le secteur du pétrole centrafricain. Au grand dam de Paris et de ses relais néocolonialistes dans la sous-région : Idriss Deby, Denis Sassou Nguessou.

Selon une source proche des rebelles de la Seleka, des officiers français apporteraient actuellement du soutien au millier de combattants ex-Séléka cantonnés dans la région du Nord.

Non seulement la France fournirait à la Seleka du matériel mais elle aurait également remis de l’argent pour acheter l’équipement au Soudan et en Iran. Des armes et des munitions de fabrication iranienne seraient acheminées en Centrafrique dans un conditionnement soudanais.

La menace de l’occupation d’une large partie du pays constituerait un prétexte pour obtenir l’attribution du pétrole centrafricain.

Selon certaines informations, dans cette zone, le Chef rebelle NOUREDINE, serait en train de recruter des jeunes (musulmans et chrétiens) pour une formation sous la supervision d’un lieutenant de l’armée française issue des rangs de la sangaris.

Même s’il est aujourd’hui difficile d’imaginer une offensive militaire forte contre Bangui, reprendre certaines villes clés du Nord s’avèrerait suffisant – une option qui serait à la portée de la Seleka, avec le prochain départ de la force française Sangaris

Comme tout centrafricain, Touadera se souvient encore que David Dacko, Bokassa Ier, André Kolingba, François Bozizé, Michel Djotodia sont tous arrivés au pouvoir après un coup d’Etat et la main de la France, puissance colonisatrice a toujours été perçue ou annoncée derrière ces différents putschs.

Pour prévenir ces manœuvres qui se dessinent, les troupes chinoises seraient arrivées massivement à Bangui,nous confie un officier des Faca sous couvert de l’anonymat.

Comment comprendre qu’après le déroulement pacifique des élections et l’instauration du gouvernement Touadera, l’ONU et la France continuent à tolérer les atermoiements des groupes armés ?

« Le retour à l’ordre constitutionnel est un socle commun qu’aucun individu plus robuste que Tarzan ne peut détruire.

Or Sabre à la main François Hollande parviendra t-il à infléchir la position de Faustin Archange Touadera?

QUI VIVRA ENCORE VERRA.
Bangui, le 31 Mai 2016
Par Charlie Joseph LARABO

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE : LA SELEKA:UN SABRE DANS LA MAIN DE FRANÇOIS HOLLANDE ?

Publié par le 01/06/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CENTRAFRIQUE: PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE: DÉCRET N° 16.247 PORTANT NOMINATION DES PERSONNALITES A LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

dec1dec2dec3

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE: DÉCRET N° 16.247 PORTANT NOMINATION DES PERSONNALITES A LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

Publié par le 19/05/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CENTRAFRIQUE: DES INFRASTRUCTURES POUR RENFORCER LA PRÉSENCE DE L’ETAT DANS LA NANA-MAMBERE 

 minusca

Bangui, le 11 mai 2016 – Pour la première fois depuis six ans, des affaires pénales pourront être traitées dans la salle d’audience du palais de la justice de Bouar, dans la Nana-Mambere. La réhabilitation de la salle et sa remise mercredi aux autorités facilitera l’accès à la justice de la population de quatre préfectures de l’ouest du pays, à savoir Nana Mambéré, Ouham-Pendé, Mambéré Kadei et  Sangha Mbaéré.

Cette infrastructure vise également le renforcement de l’environnement sécuritaire pour les justiciables, les magistrats et les auxiliaires de la justice. La réhabilitation de la salle a été menée par la Minusca dans le cadre d’un projet à impact rapide à hauteur de 14.8 millions de francs CFA.

Par ailleurs, les trois ponts réhabilités à Ndongue, commune d’Hermann-Brousse (40 Km de Bouar), ont été remis officiellement aux autorités locales ce 11 mai. Leur réhabilitation va faciliter la libre circulation des biens et des personnes vivant dans le sud de Bouar et permettre également à la MINUSCA d’assurer sa mission de protection des civils. Les travaux s’élèvent à 8.6 millions de francs CFA) et ont employé 12 personnes dont trois femmes.       

Dans la ville de Baoro, à 80 km de Bouar, les bureaux et la résidence du sous-préfet ont également été réhabilités et vont être remis aux autorités jeudi, 12 mai. Dans la foulée de cet évènement, la MINUSCA organisera une campagne de vulgarisation de son mandat à l’endroit des différents segments de la population.

Ces activités s’inscrivent dans le mandat de la MINUSCA d’appui à la restauration et à l’extension de l’autorité de l’Etat, en accompagnant les efforts des autorités centrafricaines pour améliorer les conditions de travail dans les services déconcentrés de l’Etat.

 

 

Source : Service de communication de la MINUSCA pour CARnews ou RCAinfos

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: DES INFRASTRUCTURES POUR RENFORCER LA PRÉSENCE DE L’ETAT DANS LA NANA-MAMBERE 

Publié par le 12/05/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CENTRAFRIQUE : LA CENTRAFRIQUE SE DOTE D’UN COMITÉ POUR LA PRÉVENTION DU GÉNOCIDE ET CRIMES DE GUERRE

kaga_bandoro 

Bangui, 11 mai 2016 – La République centrafricaine aura, à partir de mardi 17 mai, un Comité national pour la prévention du génocide, crimes de guerre, crimes contre l’humanité et toutes les formes de discrimination. Lors du point de presse du mercredi, le porte-parole de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca) a indiqué que le Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la prévention du génocide, Adama Dieng, sera à Bangui pour assister à la cérémonie de lancement du comité et à la formation de ses membres. 

Selon Monteiro, le bureau du Conseiller spécial du Secrétaire général appuie la mise en place dudit Comité à la demande des autorités centrafricaines. Au cours de son séjour, Adama Dieng aura également des entretiens avec les autorités et des représentants de la société civile. 

Le porte-parole a également évoqué les préparatifs pour les élections législatives partielles du 15 mai 2016 notamment l’aspect sécuritaire, avec la finalisation du plan de sécurité entre l’Autorité nationale des élections (ANE) et ses partenaires nationaux et internationaux. Le matériel électoral sensible a déjà été envoyé dans les circonscriptions électorales concernées de Kaga-Bandoro, Bambari, Sibut, Bossangoa et Bangassou en début de semaine, avec l’appui de la MINUSCA, et sera conclu samedi à Ombella-Mpoko et Bangui. La formation des agents électoraux a démarré mardi dans la préfecture de Kemo et s’est poursuivi mercredi dans les deux circonscriptions concernées de Bangui. Pour leur part, les Bureaux Électoraux Régionaux (BER) des Nations Unies poursuivent les rencontres d’informations avec les différents acteurs du processus électoral et les séances de sensibilisation en vue des élections paisibles.  

Vladimir Monteiro a aussi annoncé que le nombre d’assistants de liaison de la MINUSCA sur le terrain va être bientôt doublé, passant de 24 à 52. Ces assistants de liaison sont des hommes et des femmes qui font le lien entre la population centrafricaine et la force de maintien de la paix et jouent un rôle important, notamment la collecte d’informations, l’évaluation des besoins de protection et des risques pour améliorer la capacité de réponse de la MINUSCA. 

Pour sa part, la Porte-Parole de la police Oana Andreea Popescu, a indiqué que la situation sécuritaire au cours de la semaine dernière a été marquée à Bangui par des coups de feu les 7 et 8 mai. La composante police de la Minusca s’est dépêchée sur les lieux et les patrouilles ont été intensifiées pour prévenir toute éventualité. Par ailleurs, le 9 mai, à Bangui, les points focaux de la police de la cellule protection des civils et de l’enfant ont échangé avec le commandant de la Police Judiciaire et le Directeur des Investigations Judiciaires, au sujet de deux cas de viol sur mineures. Les présumés auteurs ayant été interpellés, la police des Nations Unies a conseillé aux enquêteurs de référer les victimes à une structure sanitaire pour leur prise en charge médicale et psychosociale. La police des Nations Unies a aussi suggéré de faire diligence dans la procédure pour traduire les présumés auteurs devant le Procureur de la République. 

De son côté, le Porte-Parole de la force de la Minusca, le Lieutenant-Colonel Clément Cimana, a affirmé que la semaine dernière, la force de la Minusca a multiplié ses patrouilles aussi bien terrestres qu’aériennes dans tout le pays, pour rechercher et neutraliser tous les malfaiteurs qui cherchent toujours à perturber la quiétude de la population. La force a aussi noté des heurts entre les groupes dans certaines régions du pays. Le Porte-parole de la force a mentionné que la force a parcouru 6580 km de patrouilles, aériennes et terrestres et a assuré la sécurité de 733 véhicules la semaine passée sur tous les axes du pays. Cependant, le Lieutenant-Colonel Clément Cimana déplore la criminalité dans certains endroits et des cas banditisme sur les grands axes d’approvisionnement du pays, particulièrement sur l’axe Cameroun-Bangui, tout en ajoutant que la Minusca cherche à prévenir ces actes.

Source : Service de la communication de la MINUSCA pour CARnews ou RCAinfos

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE : LA CENTRAFRIQUE SE DOTE D’UN COMITÉ POUR LA PRÉVENTION DU GÉNOCIDE ET CRIMES DE GUERRE

Publié par le 12/05/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CENTRAFRIQUE: INTENSIFICATION DE LA COLLABORATION ENTRE MINUSCA ET FORCES DE SECURITE CENTRAFRICAINE

 minusca-logo

La collaboration entre la MINUSCA et les forces de sécurité intérieure de Centrafrique s’est intensifiée avec l’installation dans les locaux de la police et de la gendarmerie, de policiers onusiens qui travaillent au quotidien avec leurs homologues centrafricains.

Dans la capitale et ses environs, des officiers de police des Nations Unies (UNPOL) sont présents dans huit commissariats et trois gendarmeries. Ensemble, ils reçoivent les plaintes, traitent les dossiers, mènent les enquêtes,  patrouillent, collectent des statistiques et organisent les archives.

Une maman est venue ce matin à la gendarmerie de Bimbo, un quartier de la capitale, pour dénoncer une tentative de viol sur sa fille de 12 ans. « Je ne doute pas que je serai bien accueillie et écoutée », dit-elle. Ici quatre policiers des Nations Unies partagent les tâches quotidiennes d’une trentaine de gendarmes centrafricains.

« Les cas de viol, banditisme, vol, attentat à la pudeur, abus de confiance sont les plaintes les plus courantes », indique l’adjudant Hilaire Kongomatchi, commandant de cette brigade.

UNPOL et les forces de sécurité nationale ont ainsi développé une police de proximité, dite police communautaire, qui est plus proche des habitants de la ville.

Ce climat de confiance instauré  entre les forces de l’ordre et la population permet à la fois de passer des messages aux communautés mais aussi de collecter des informations. « La population nous alerte et cela nous aide à mener les enquêtes », explique le commandant de police Idi Mamadou, du 3ème  arrondissement de Bangui.  « Grâce à la police communautaire,  il y a un regain de confiance entre nous et les habitants du PK 5 et entre les communautés », constate le Commandant du corps urbain au Commissariat du 3ème arrondissement, Evrard Levy Ozoui. Ce quartier à majorité musulmane a été l’un des plus touchés par les violences intercommunautaires  de ces dernières années. 

Au commissariat du 5eme arrondissement, les éléments de UNPOL et ceux de la police centrafricaine sont aussi au travail et dans des conditions loin d’être faciles. Le bâtiment a été saccagé et pillé pendant la flambée de violence de septembre dernier. Ils n’ont qu’une table et une chaise, installées dehors, sous le soleil. En attendant que la situation s’améliore, ils s’acquittent quand même de leurs tâches quotidiennes pour assurer la sécurité du quartier et rendre confiance aux populations.

Les policiers onusiens conseillent aussi leurs homologues en matière de respect des procédures et des droits de l’Homme. « Le degré de collaboration entre nous et les policiers de la MINUSCA est très satisfaisant », constate Evrard Levy Ozoui

 « C’est un échange d’expériences mais aussi une assistance apportée par la MINUSCA aux Forces de Sécurité Intérieures centrafricaines  pour le perfectionnement de leurs structures et pour le bon déroulement du travail,  explique le chef de cet programme appelé « colocation », Noé Ouoba.

Les policiers de la MINUSCA  s’assurent des conditions de détention et de garde à vue (délai, hygiène, etc.). Ils font aussi de la sensibilisation sur les règles de l’usage des armes à feu et sur la prévention du terrorisme. Enfin, ils assurent la promotion de la lutte contre l’exploitation et les abus sexuels, les violences basées sur le genre et expliquent la politique de « tolérance zéro » vis-à-vis  de ces abus.

Pour le moment, cette expérience de « colocation » concerne la ville de Bangui et sa banlieue, mais elle devrait s’étendre à l’intérieur du pays.

Le mandat de la MINUSCA prévoit l’appui à la réforme du secteur de la sécurité, en fournissant notamment  des conseils stratégiques et en coordonnant l’assistance technique et la formation.

 

Source : Service de communication de la MINUSCA pour CARnews ou RCAinfos

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: INTENSIFICATION DE LA COLLABORATION ENTRE MINUSCA ET FORCES DE SECURITE CENTRAFRICAINE

Publié par le 09/05/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

CENTRAFRIQUE :EMILE GROS RAYMOND NAKOMBO :LE NOUVEAU MAIRE DE BANGUI.

emile-gros-raymond-nakombo

Emile Gros Raymond Nakombo est né le 3 décembre 1956 à Berbérati (Mambéré-Kadéï) a été nommé par Faustin Archange Touadera maire de la ville de Bangui en remplacement de Mme hyacinthe HONDOBODE.

Candidat malheureux aux élections présidentielles, Emile Gros Raymond Nakombo est l’un des soutiens du président Touadera.

Qui est Emile Gros Raymond Nakombo ?

Il a fait des études d’économie et de management en Roumanie.
M. Nakombo a occupé différentes fonctions dans le secteur privé et parapublic. En effet, il a été Directeur Général adjoint de la Banque populaire maroco-centrafricaine (BPMC), puis Administrateur gérant de la Compagnie d’exploitation des tabacs de Centrafrique-Cameroun (CETAC) basée à Gamboula.

Sur le plan politique, il a été successivement chef de service des matériels et de la logistique, chargé de mission aux relations extérieures aux institutions nationales et Président de la commission communication, arts et culture, jeunesse et sports au bureau politique de l’ancien parti unique, le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC).

Puis, il est élu député de Berberati 1 de 1998 à 2003 et député de Sosso Nakombo en 2005.

Emile Gros Raymond Nakombo s’est présenté pour la troisième fois à l’élection présidentielle pour le compte de son parti, le RDC ébranlé par le décès de l’ancien président Kolingba.et récemment comme indépendant sans succès.

L’homme très ambitieux peut-il permettre à la ville de Bangui de retrouver son nom d’atan de Bangui la conquête ?.

QUI VIVRA ENCORE VERRA.
Bangui, le 06 Mai 2016
Par Charlie Joseph LARABO

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE :EMILE GROS RAYMOND NAKOMBO :LE NOUVEAU MAIRE DE BANGUI.

Publié par le 06/05/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CENTRAFRIQUE: GOUVERNEMENT/MINUSCA : UNE COOPERATION POUR LA PAIX, LA RECONCILIATION ET LE DEVELOPPEMENT

 Parfait Onanga-Anyanga

Alors que la Centrafrique renoue avec la démocratie et le rétablissement de l’Etat de droit, le Premier ministre centrafricain, Simplice Sarandji, a entamé mercredi 4 mai des discussions avec la MINUSCA sur la coopération entre la communauté internationale et les nouvelles autorités du pays.

« L’idée est de tout faire pour qu’à travers l’appui de la communauté internationale, la Centrafrique renoue avec la paix et la réconciliation, mais aussi et surtout le développement social et économique pour le bien-être de tous les citoyens », a indiqué le Chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga après ces entretiens.

Etaient également présents à cette réunion, l’adjointe au Chef de la MINUSCA, Diane Corner,  le directeur des services d’appui à la Mission, Milan Trojanovic,  le Commandant de la Force, le Général Balla Keita et le Commissaire de la Police de la MINUSCA, Luis Carrilho.

Le Premier ministre, accompagné de dix ministres, a présenté un document de coopération mutuelle entre le nouveau gouvernement et la communauté internationale dont la MINUSCA.

Cette rencontre avait pour objectif « d’échanger avec les nouvelles autorités sur la vision et les termes de l’engagement des Nations Unies pour la mise en œuvre de l’action du gouvernement »,  a indiqué Parfait Onanga- Anyanga.

Il a précisé que la priorité pour les citoyens était la consolidation de la paix afin que les « les avancées le pays a déjà connues soient irréversibles. » 

« Menteur serait celui qui dirait que la communauté internationale, surtout la MINUSCA, n’a pas aidé les Centrafricains à sortir de la crise », a déclaré le Premier ministre. 

Conformément à son mandat, la  MINUSCA  offre ses « bons offices et un appui politique aux efforts visant à s’attaquer aux causes profondes du conflit et à instaurer durablement la paix et la sécurité en RCA. »  LA MINUSCA a par ailleurs comme tâche la coordination de l’assistance internationale.

 

Source : Service de communication de la MINUSCA pour CARnews ou RCAinfos

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: GOUVERNEMENT/MINUSCA : UNE COOPERATION POUR LA PAIX, LA RECONCILIATION ET LE DEVELOPPEMENT

Publié par le 05/05/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :