RSS

Archives de Catégorie: Uncategorized

CENTRAFRIQUE : 1000 NOUVELLES FSI FONT ALLÉGEANCE AU DRAPEAU NATIONAL

87904010_199388414641841_466406862498037760_n

Servir loyalement et défendre les couleurs nationales : telle est désormais la devise des 1000 dernières recrues des Forces de sécurité intérieure centrafricaines, en se présentant au drapeau, ce vendredi 28 février 2020. 

Le regard fixe, le port altier, silencieux, mais les oreilles grandes ouvertes, les 500 gendarmes recrutés fin 2019 écoutent attentivement les paroles de leur haut responsable : « Ce drapeau est d’abord le symbole de notre patrie la République centrafricaine : soyez-en fiers. Il est aussi le souvenir de nos anciens tombés au champ d’honneur pour la patrie : soyez-en dignes. Ce drapeau doit, enfin, vous rappeler les exigences du civisme et les impératifs du patriotisme. Prenez l’engagement de servir notre patrie par le sérieux de votre travail dans l’exécution des missions qui vous seront confiées, jusqu’au sacrifice suprême s’il le faut ! », martèle le Colonel Bruno Ouayolo, Directeur de la Gendarmerie nationale.

Même solennité du côté de l’Ecole de Police de Begoua, pour les 500 nouveaux policiers. Encouragés par le Commissaire divisionnaire Bienvenu Zokoué, Directeur de la Police : « Voici votre drapeau, l’emblème sacre, symbole de la République centrafricaine, notre cher et beau pays. Vous êtes appelés désormais à servir et à défendre avec courage, détermination et abnégation jusqu’au sacrifice suprême de vos vies. Bon courage dans vos carrières. »

La présentation au drapeau consacre la fin de la formation commune de base encore appelée formation militaire. Il s’agit de la première étape de la formation des nouvelles recrues au sein des FSI. Elle laisse la place à une phase professionnelle spécifique à chaque corps, comme expliqué par le Directeur de l’Ecole de gendarmerie, le Commandant Stanislas Kossi.

202002_28_-_presentation_au_drapeausx_des_noveaus_recrut_fsi_5585

Ces deux cérémonies ont enregistré la présence des plus hautes autorités de la Sécurité intérieure, des représentants de la MINUSCA, des partenaires techniques et financiers, et des familles des recrues à l’honneur. 

Pour rappel ils ont été proclamés admis au concours parmi 18.335 candidats (dont 4494 femmes, soit 24,48% de l’effectif total) retenus pour compétir sur les 18.815 dossiers enregistrés sur toute l’étendue du territoire national, à l’issue de la phase d’inscription.

Source : Infos/minusca

 

CENTRAFRIQUE: La formation des journalistes centrafricains par la France se poursuit !

Les 25 professionnels des médias formés grâce à l’ambassade de France ont suivi cette semaine le quatrième séminaire de ce programme lancé en novembre 2019.

Deux experts de l’École publique de journalisme de Tours ont animé une formation axée sur la pratique de la presse écrite et de la radio : maîtrise des différentes formes d’articles papier, recherche de l’information, rédaction de papiers, écriture d’un journal radio, rédaction de brèves, prise de son, montage, reportage de terrain…

Ce nouveau séminaire renforce encore les compétences des médias centrafricains pour fournir à la population une information de qualité.

Merci aux formateurs et bravo aux journalistes pour leur travail tout au long de la semaine !

Source: ACAP/FCBK/AFB

 

CENTRAFRIQUE : Les 500 policiers et 500 gendarmes nouvellement recrutés au sein des Forces de sécurité intérieur (FSI), ont achevé la première étape de leur formation par la présentation au drapeau national

87588896_1516800958443982_1499194983624736768_n

Les 500 policiers et 500 gendarmes nouvellement recrutés au sein des Forces de sécurité intérieur (FSI), ont achevé la première étape de leur formation par la présentation au drapeau national, ce 28 février 2020 à Bangui, en présence des plus hautes autorités de la sécurité intérieure centrafricaine, de ses partenaires techniques et financiers, d’officiels de la MINUSCA et de leurs familles.
Au cours de cérémonies tenues dans leurs écoles respectives, ils ont été exhortés à témoigner de « sentiments élevés nécessaires à l’accomplissement de leur devoir en toutes circonstances. » Cette étape initiale ouvre la voie à une formation professionnelle spécifique à chaque corps.

Source: Servicecom/UN/MINUSCA

 

CENTRAFRIQUE: Abus de pouvoir et abus de confiance en mode sous le régime de TOUADERA

Bangui le 28 Février 2020, Madame Mboka est victime d’abus d’autorité, de confiance et de menace de mort par son locataire le Député de la ville de Bouka 1 en la personne de l’honorable Ouedane.
L’honorable Ouedane a 8 millions cent mille FCFA de loyers impayés  jusqu’à ce jour. Il a procédé à la transformation des lieux sans le consentement de Madame Mboka. Cette transformation des lieux n’était pas incluse dans le bail. Malgré cette situation lamentable, Madame Mboka demande humblement la régularisation des arrières des loyers et demande la cessation de bail mais ce dernier ne voulait pas répondre à la doléance de cette pauvre dame à la retraite. 

Depuis quelques jours, elle fait du sit in devant l’entrée de la concession,sans aucune solution.

Affaire à suivre..

Source: ACAP/FBCK/DM

 

CENTRAFRIQUE : LA BAD APPUI LE GOUVERNEMENT DANS LA REDYNAMISATION DE LA FILIÈRE Maïs.

87803673_855104231578580_6179144907312070656_o

Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération M. Félix MOLOUA et son collègue de l’Agriculture et du Développement Rural M. Honoré FEIZOURE ont coprésidé ce jeudi 27 février 2020, dans la salle de conférence « Justine KAZANGBA » dudit Ministère, une réunion technique d’appui à la production de maïs, en présence du Chef de Bureau Pays de la Banque Africaine de Développement (BAD) en Centrafrique M. Léonce YAPO.

Il convient de rappeler que cette rencontre est une réunion technique qui s’inscrit dans le cadre des préparatifs d’une descente sur le terrain, en vue de procéder à l’identification des zones pouvant servir de sites pilotes, pour la culture de maïs à travers le programme dénommé « Projet d’appui à la production de maïs ». Ces sites seront choisis sur les principales sorties de Bangui à savoir : axe Damara, Boali et Mbaïki.

Le Gouvernement Centrafricain, à travers son instrument technique, Agence Centrafricaine de Développement Agricole (ACDA), est appuyé dans ce programme par la Banque Africaine de Développement (BAD), la Société d’Huilerie et de Savonnerie Centrafricaine (HUSACA) et la Jeunesse Pionnière Nationale (JPN).

Source : ACAP/FCBK/Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération-RCA

 

CENTRAFRIQUE : VISITE DU TERRAIN A MBAÏKI : L’ARGENTIER NATIONAL SE PRÉOCCUPE DE LA MOBILISATION DES RECETTES DE L’ETAT DANS CETTE ZONE

87483704_2629585280504579_6302938169864093696_n

Après avoir visité le poste frontière de dédouanement de Moungoumba, Henri-Marie Dondra, Ministre des Finances et du Budget, a effectué une autre visite dans la ville de Mbaïki, chef de lieu de la préfecture de la Lobaye. L’Objectif poursuivi ce 26 février 2020, est de rappeler les responsables et les autres cadres de son département en poste dans cette localité sur certaines valeurs fondamentales des administrations financières, à savoir la transparence et la célérité dans le traitement des dossiers des contribuables, la lutte contre la corruption et la fraude ainsi que l’accroissement des recettes fiscales et douanières.

Le ministre Dondra a pu prendre le pouls des conditions de travail du personnel de ces localités. Parmi les doléances exprimées, figure le souci d’améliorer le service aux contribuables dans un contexte de moyens matériels et humains très limités. Un accent particulier a été mis sur l’insuffisance du personnel, l’exiguïté des bureaux, l’insuffisance des moyens de déplacement et de communication pour les employés en charge de traquer et décourager la fraude et la contrebande.

Le gardien des cordons de la bourse a exprimé sa gratitude à l’endroit des agents et cadres du ministère des finances et du budget affectés dans la Lobaye, pour les efforts fournis dans la collecte des recettes ainsi que les performances réalisées.

Il convient de signaler que les bâtiments abritant les services de collecte des recettes de l’Etat, notamment les impôts et douanes viennent d’être réhabilités aux fins de permettre au personnel du ministère des finances affecté dans cette région de travailler dans des conditions favorables. Aussi, faut-il ajouter que ces bâtiments sont dotés d’un système électrique de panneaux solaires de très grandes capacités.

Source: ACAP/Infos Vraies-RCA/ Ministère des Finances et du Budget

 

CENTRAFRIQUE : LE SUIVI ÉVALUATION DU PROJET « FIBRE OPTIQUE » PAR LE GOUVERNEMENT ET LA BAD

87514153_854970084925328_1617523458638348288_o

Dans le cadre de suivi évaluation des travaux du projet CAB à fibre optique composante RCA, une mission du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), dirigée par M. Samatar OMAR ELMI, chargé Principal des Technologies de l’Information et Communication, au côté de qui, on notait la présence du Chargé de Programme de la représentativité de cette institution en République Centrafricaine M. Hercule YAMUREMY, a rencontré ce mercredi 26 février 2020 le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération M. Félix MOLOUA.
Il était question de faire le point sur l’état d’avancement des travaux de ce projet officiellement par le Chef de l’Etat Pr Faustin Archange TOUADERA, il y a quelques mois à Berberati, en vue de relever les obstacles liés à son évolution. En outre, de discuter avec le Ministre des perspectives à court terme.
M. Samatar OMAR ELIM, a, au cours de cet entretien, informé le membre du Gouvernement que de leur côté, le contrat a été signé depuis le mois de septembre dernier, le lancement des travaux était fait par les autorités de la place, la Banque Africaine de Développement (BAD) avec l’appui de l’Union Européenne a procédé au payement de l’avance de démarrage, il y a eu de retard dû aux difficultés administratives. Par conséquent, ils sollicitent l’appui du Gouvernement pour l’acheminement des équipements, devant permettre la mise en œuvre des travaux dans le délai prescrit.
Le Ministre Felix MOLOUA, n’a pas caché son engagement, et s’est dit engagé dans cette dynamique. Il a par ailleurs instruit le chef de projet à établir une matrice y relative, pouvant permettre à son équipe de faire le suivi dans les trois chantiers prévus.

 

Source : ACAP/FCBK/Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération-RCA

 

CENTRAFRIQUE:  Bientôt la délivrance des passeports biométriques aux centrafricains de la diaspora zone-CEDEAO

53816971_420281102065532_733354967028465664_n

Le Directeur Général Adjoint Chargé de l’ émigration-Immigration M. Bienvenu-Paterne Nguimalé, à la tête d’une mission technique, effectuera une mission du 06 au 26 mars 2020 précisément à Abidjan en Côte d’Ivoire en vue de la délivrance des passeports biométriques aux ressortissants centrafricains de la diaspora zone-CEDEAO (Afrique de l’Ouest).

Source: ACAP/Diasporamagazine/Le PC

 

CENTRAFRIQUE : RECETTES DES DOUANES DE MONGOUMBA : LE MINISTRE DES FINANCES ET DU BUDGET HENRI-MARIE DONDRA FELICITE ET ENCOURAGE LES AGENTS DE LA DOUANE CENTRAFRICAINE

87391779_2628236923972748_3738485228319014912_n

Le ministre des finances et du budget Henri-Marie Dondra, accompagné de quelques membres de son cabinet, a effectué un déplacement dans la préfecture de la Lobaye à Mongoumba,ce mercredi 26 février 2020. L’objet de cette mission est de féliciter et d’encourager les agents de la douane pour le travail qu’ils font en matière de collecte de recettes.

Suite aux instructions du ministre Henri-Marie Dondra données au directeur général des Douanes et Droits indirects Frédéric-Théodore Inamo, le poste de douane de Mongoumba a été érigé en poste de recettes. Il convient de relever que les performances en recettes douanieres de cette ville ont augmenté de 10 fois. Elles sont est passées de 40 millions à environ 400 millions de fcfa par an.

« Il fallait que je vienne constater de visu le fonctionnement de ce poste de recette douanière mais aussi, féliciter les agents de la douane pour le travail remarquable qu’ils font en matière de collecte des recettes. J’ai voulu aussi rappeler le rôle des douaniers à tous ceux qui sont affectés ici. J’ai aussi entendu les préoccupations qui sont les leurs dans la ville de Mongoumba et je pense qu’à mon retour à Bangui, je porterai cela au niveau du gouvernement, j’informerai le président de la République et le Premier ministre pour que nous puissions voir comment en fonction des moyens de l’Etat comment nous pouvons remédier à ces problèmes qu’ils rencontrent sur le terrain » a martelé le ministre des finances.

Signalons qu’au cours de cette mission l’argentier national a rencontré le sous-préfet, le Maire de la ville et les populations à qui, il a livré un message fort de paix, de cohésion sociale et de soutien aux autorités centrafricaines, notamment le Président de la République Pr Faustin Archange Touadéra et son gouvernement dirigé par le premier ministre Firmin Ngrebada. Notons que c’est pour la première fois qu’un ministre des finances effectue une visite dans cette ville.

 

Source: ACAP/Infos Vraies-RCA/ Ministère des Finances et du Budget

 

CENTRAFRIQUE: DEVANT LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU, LE CHEF DE LA MINUSCA DÉPLORE LES APPELS À LA VIOLENCE ET LA REPRISE DES COMBATS EN RCA

87455614_1513393378784740_6314341454063861760_o

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RCA et chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye, a déploré les « appels à la violence et la reprise des combats dans le pays », tout en félicitant des avancées obtenues grâce à l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation. C’était lors de la présentation, le 20 février, au Conseil de sécurité, du Rapport du Secrétaire général de l’ONU sur la situation en République centrafricaine, a rappelé, ce mercredi, la porte-parole par intérim de la Mission, Mme Uwolowulakana Ikavi-Gbétanou, passant en revue sur Guira FM les principales activités de la Mission, en compagnie des porte-paroles de la Force, le commandant Issoufou Aboubacar Tawaye, et de la UNPol, l’adjudant-chef Alioune Kassé.

« Malgré l’amélioration de la sécurité générale du pays, il reste des poches d’instabilité, principalement liées aux affrontements entre groupes armés qui se disputent le territoire et les ressources », avait déclaré le chef de la MINUSCA, soulignant que «ces affrontements constituent de graves menaces pour la protection des civils et ont également entraîné une augmentation des tensions intercommunautaires dans des endroits comme Birao, Bria et Alindao ».

Mankeur Ndiaye a aussi appelé le Conseil de sécurité à examiner l’adoption de « mesures fortes contre tous ceux qui continuent à entraver la mise en œuvre de l’Accord de paix », tout en réaffirmant la détermination de la MINUSCA à mettre en œuvre son mandat de protection des civils et d’appuyer la mise en œuvre de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation, dont les progrès sont relatifs, entre autres, à « l’existence d’un gouvernement inclusif, à la réduction nette de la violence contre les populations civiles et à l’extension progressive et continue de l’autorité de l’État, avec, notamment, l’affectation des préfets dans l’ensemble des 16 préfectures et la poursuite du déploiement des forces armées centrafricaines et des forces de sécurité intérieure, ainsi que du processus de désarmement ».

S’agissant du volet électoral, Mankeur Ndiaye a plaidé en faveur d’un « appui technique, logistique et financier » de la communauté internationale, a aussi fait valoir la porte-parole intérimaire.

Madame Uwolowulakana Ikavi-Gbétanou est aussi revenue sur la visite à Birao, le 20 février, de la Représentante spéciale adjointe et Coordonnatrice humanitaire, Denise Brown. Une visite, au cours de laquelle elle a invité la population à mettre un terme à la violence, à déposer les armes et à respecter les engagements pris dans le cadre de l’Accord de paix. 

Au chapitre des droits de l’homme, la porte-parole par intérim a indiqué qu’au cours de la période du 18 au 25 février 2020, la MINUSCA a pu vérifier et documenter, aussi bien à Bangui qu’à l’intérieur du pays, 19 incidents d’abus et de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, ayant affecté au moins 34 victimes. « Les auteurs présumés sont, d’une part, des éléments des groupes armés et d’autre part, des agents de l’Etat ».

Pour sa part, le porte-parole de la Police, l’adjudant-chef Alioune Kassé, a fait savoir que la situation sécuritaire a été marquée par l’intensification des patrouilles dans la ville de Bangui et ses environs. En effet, dans le cadre de la protection des civils, la Police de la MINUSCA, conjointement avec les Forces de Sécurité Intérieure, intensifie les patrouilles mixtes, diurnes et nocturnes, dans la ville de Bangui, en général, et dans le 3ème arrondissement, en particulier. Ces patrouilles ont permis l’interpellation d’un présumé auteur d’un viol, l’arrestation de deux présumés auteurs d’agression, suivie de vol sur une femme dans le quartier Boeing et une tentative de viol sur deux jeunes filles, ainsi que l’arrestation de trois autres présumés coupeurs de route à Bégoua.

De son côté, le porte-parole de la Force, le commandant Issoufou Aboubacar Tawaye a fait un bilan de la situation sécuritaire dans le pays, qui reste relativement calme mais imprévisible. Occasion pour le commandant Tawaye de souligner que dans le cadre de son mandat, la Force a mené, durant la semaine écoulée, un total de 4258 patrouilles, dont 1338 nocturnes, et organisé 481 escortes à travers tout le territoire centrafricain.

Source: Servicecom/ACAP/MINUSCA
 
 
%d blogueurs aiment cette page :