RSS

Archives du 05/06/2019

CENTRAFRIQUE: LA MINUSCA RASSURE LA POPULATION FACE AUX DÉFIS DE STABILISATION EN RCA

vehicules-blindes-Minusca-patrouillent-autour-cathedrale-Bangassou-Centrafrique-22-2017_0_729_486

Bangui, 05 juin 2019 – La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a indiqué mercredi que les défis pour la paix et la stabilité de la République centrafricaine (RCA) sont nombreux, tout en assurant qu’elle travaille avec les autorités nationales et d’autres acteurs pour une paix durable. « Nous poursuivons les contacts avec les groupes armés, nous maintenons le dialogue, mais la MINUSCA ne va pas fermer les yeux si les populations civiles sont attaquées », a indiqué le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, qui a rejeté les accusations de manque d’engagement des casques bleus. 

Il a appelé les groupes armés à respecter leurs engagements contenus dans l’Accord politique de paix et de réconciliation en RCA, signé le 6 février dernier, et a invité la population centrafricaine à faire confiance aux efforts des autorités et de la MINUSCA. 

Selon le porte-parole, le leadership de la Mission continue d’œuvrer aux cotés des autorités centrafricaines pour la stabilisation du pays et a cité la récente mission conjointe Gouvernement-Union africaine (UA)-Communauté économique des états de l’Afrique centrale (CEEAC)-Nations unies à Niem-Yéléwa pour rencontrer le leader du 3R et la population, après les tueries du 21 mai ayant causé 34 morts. Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations unies en RCA, Kenneth Gluck, membre de la délégation, a indiqué que la MINUSCA travaille très étroitement avec la justice centrafricaine pour une véritable enquête sur ces tueries. 

Par ailleurs, la MINUSCA se félicite de la poursuite de l’opération de désarmement et démobilisation des groupes menée dans l’ouest du pays par l’Unité d’exécution du Programme National de Désarmement, Démobilisation et Réintégration (PNDDRR) depuis le 30 mai. « La MINUSCA apporte un soutien logistique et sécuritaire à cette opération », a ajouté le porte-parole, appelant tous les groupes armés concernés dans la partie ouest du pays à y adhérer. 

De son côté, le porte-parole de la Force, Capitaine Soumana Garanke a souligné que les Casques-bleus intensifient les patrouilles dans l’ouest, théâtre de massacre perpétré par les hommes des 3R, la semaine dernière. « Le Commandant adjoint de la Force, Général Serronha, s’est rendu à Paoua, Bocaranga et Bouar pour rencontrer les casques bleus et faire le point de la situation après les récents événements dans l’Ouest », a-t-il noté. Il a aussi souligné qu’outre les opérations, les casques bleus poursuivent la réhabilitation des routes et des ponts sur plusieurs axes comme d’Amadagaza-Gambia-Noufo, Bangassou-Kembé et Bouar-Bossembélé, afin d’améliorer les conditions de mobilité des soldats de paix et de la population civile. Le porte-parole de la Force a souligné aussi que qu’au mois de mai, les casques bleus ont distribué près de 560.000 litres d’eau potable à la population de Bangui, tout en ajoutant que l’opération se poursuit. 

Pour sa part, le porte-parole de la Police, Capitaine Léo-Franck Gnapié, a souligné que la Police et les Forces de sécurité intérieure ont assuré la sécurité des lieux de prière des musulmans et des lieux publics à l’occasion de l’Aid-el-Fitr. « Aucun incident majeur n’a été signalé sur toute l’étendue du territoire », a-t-il assuré. Il a aussi annoncé que le commissariat du PK5, à Bangui, construit et détruit à trois reprises, est en train d’être réhabilité pour la quatrième fois. « Les travaux sont en cours, mais nous menons avec les autorités locales un travail de fond, pour que ce commissariat ne soit pas à nouveau détruit. L’ouverture de ce commissariat renforcera la sécurité dans la zone », a conclu le capitaine.

Strategic Communication & Public Information Division
MINUSCA HQ, PK4 Avenue B. Boganda
BP : 3338, Bangui, Central African Republic
 
 
%d blogueurs aiment cette page :