RSS

CENTRAFRIQUE: LA MINUSCA MET EN GARDE CONTRE TOUTE TENTATIVE D’ENTRAVER LE DEPART DES FACA VERS BANGASSOU

20 Juin

42056936_303

Bangui, 19 juin 2018 – La Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) met en garde les groupes armés, notamment l’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC), contre toute tentative visant à entraver le mouvement des militaires des Forces armées centrafricaines (FACA) de Bambari vers Bangassou (sud-est de la République centrafricaine). La MINUSCA estime que toute tentative de s’opposer de nouveau au déplacement des FACA sera considérée comme un crime grave et les coupables en seront tenus responsables. 

Le 10 juin 2018, dans le cadre de ce déploiement, un convoi des FACA, en route vers Bangassou et accompagné des casques bleus, avait essuyé des tirs à Bambari par des présumés éléments de l’UPC. L’attaque avait fait trois blessés au sein de l’armée.  

La Mission rappelle que dans le cadre de son mandat, ses casques bleus dont la mission est et restera le maintien de la paix vont continuer à appuyer le déploiement progressif des forces de défense et de sécurité intérieure centrafricaines sur toute l’étendue du territoire national. L’objectif du déploiement des FACA vers Bangassou est de sécuriser cette ville et de contribuer au retour de l’autorité de l’Etat, des humanitaires et de toutes les communautés locales déplacées. 

La MINUSCA appelle les populations qui résident au long de l’axe Bambari-Bangassou à ne pas céder aux manipulations qui visent à détourner l’objectif du déploiement des FACA à Bangassou. Elle précise que les militaires FACA travailleront en étroite coordination avec les casques bleus en vue de la sécurisation de la zone, notamment par le biais de missions conjointes. Cedéploiement s’inscrit dans le cadre des efforts conjoints du Gouvernement et de la MINUSCA en vue d’assurer la protection de toutes les populations civiles et œuvrer au retour d’une paix et d’une stabilité durables. 

La MINUSCA rappelle que tout acte de sédition engage la responsabilité pénale de ses auteurs et que toute atteinte à la vie d’un soldat de la paix peut être considérée comme un crime de guerre et passible de poursuites par la justice nationale ou internationale.

 

PRESS RELEASE 

CENTRAL AFRICAN REPUBLIC : MINUSCA WARNS AGAINST ANY ATTEMPT TO HINDER FACA MOVEMENT TOWARDS BANGASSOU

 

Bangui, 19 June 2018 – The United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic (MINUSCA) warns armed groups, including l’Unite pour la Paix en Centrafrique (UPC) against any attempt to obstruct the military movement of the Central African Armed Forces (FACA) from Bambari to Bangassou (south-eastern part of the Central African Republic). MINUSCA believes that any further attempt to oppose FACA deployment will be considered a serious crime and the perpetrators will be held accountable. 

On June 10, 2018, as part of this deployment, a convoy of the FACA, en route to Bangassou and accompanied by the peacekeepers, was fired upon at Bambari by suspected UPC elements. This attack left three wounded in the army. 

The Mission recalls that, as part of its mandate, its peacekeepers whose mission is and will remain peacekeeping will continue to support the progressive deployment of the Central African Defense and Internal Security Forces throughout the country. The purpose of the deployment of the FACA to Bangassou is to secure this city and to contribute to the restauration of State authority, as well as the return of humanitarian workers and all displaced local communities. 

MINUSCA calls on people living along the Bambari-Bangassou axis not to give in to manipulation aimed at diverting the objective of FACA deployment in Bangassou. The Mission specifies that the FACA military will work in close coordination with the peacekeepers to secure the area, including through joint missions. This deployment is part of the joint efforts of the Government of the Central African Republic and MINUSCA to ensure the protection of civilians and work for lasting peace and stability. 

MINUSCA recalls that any act of sedition engages the criminal responsibility of its perpetrators, and that any attack on the life of a peacekeeper can be considered as a war crime and liable to prosecution by national or international justice. 

 

United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic
Vladimir Monteiro
Spokesperson/Porte-parole
MINUSCA – Avenue Barthélemy Boganda BP 3338 Bangui, Central African Republic
Cellphone: + 236 75980772 – 72259932 | Extension : (173) 5545/5506 | Tetra : 10874
E-mail: monteiro6@un.org | Skype : Vladimir.Monteiro4 | Twitter : @MonteVlad
https:// minusca.unmissions.org
 
 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :