RSS

Archives du 31/03/2018

CENTRAFRIQUE: NE PAS FAIRE LA GUERRE N’IMPLIQUE-T-IL PAS QUE LA PARTITION DE LA RCA EST CONSOMMÉE?

Le Réseau des Journalistes des Droits de l’Homme (RDJH) rapporte dans un article daté du 30 mars 2018 les propos ci après attribués à Faustin Archange TOUADERA, Président de la République Centrafricaine et chef de l’Etat :

“Je refuse de faire la guerre (…) je ne veux pas faire la guerre » a clamé le Président de la République qui penche pour des négociations, «mon option est claire, dialoguer avec ceux de nos frères qui ont pris les armes. Je veux les convaincre à abandonner les armes et je crois être sur la bonne voie.”

Dans ce cas pourquoi être Président de la République et Chef d’Etat?

L’une des responsabilités d’un Chef d’Etat ne consiste-t-elle pas à faire la guerre?

Faire la guerre étant l’option la plus radicale de la lutte contre l’illégalité, qu’en sera-t-il de la lutte contre l’impunité dont la République Centrafricaine (RCA) a grandement besoin pour se construire?

Enfin, ne pas faire la guerre n’ implique-t-il pas que la partition de la RCA est consommée?

 

Par Jean KALIMSI

kalimsi

 
 
 

CENTRAFRIQUE: OUBANGUI-CHARI :DE LA REALITE A LA FICTION !

I-REALITES OUBANGUIENNES :
( Historique ) : Sous la houlette du Grand-Empire Français, est né en Afrique Centrale, un Etat Indigène Réel, Fort, parfaitement Structuré et très bien Géré jusqu’à la disparition mystique de Barthélémy BOGANDA, Fondateur d’un Etat Indigène Fictif, dénommé REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE ( R C A ) le 29 Mars 1959 !
I1-STRUCTURATION ET FOCTIONNEMENT D’UN ETAT INDIGENE REEL dénommé OUBANGUI-CHARI :
Le Département Français, en Afrique Equatoriale Française ( A E F ), était structuré en villages, Cantons, Districts, Régions, le tout coiffé par un GOUVERNORAT et une ASSEMBLEE TERRITORIALE dénommée Assamblée Territoriale de l’OUBANGUI-CHARI !
Les Chefs de villages coutumiers, les Chefs de Cantons coutumiers, les Chefs de Districts, les Chefs de Régions et les GOUVERNEURS, étaient tous compétents, efficaces, disciplinés, autoritaires, incarnaient le respect, la discipline, la sécurité, la justice et imposaient sur toute l’étendue du TERRITOIRE, la Dignité et l’Autorité de l’ ETAT !
L’Administration Publique, la Gendarmerie Territoriale, la Garde Républicaine, la Santé Publique, l’Education Scolaire Territoriale, les EAUX et Forêts, Chasse, Pêche et Tourisme, l’Agriculture, l’Elevage , Pisciculture et orticulture, les Arts, les Sports et la Culture, les Services d’Hygiène et de Vaccination, les Transports : Urbains, Routiers, Fluviaux et Aériens, l’Urbanisme, les Services cadastraux, le Bâtiment, les Finances Pubiques, les Impôts, les Douanes, le Commerce, la Communication, les Média, la Radio-BANGUI, l’Electricité, l’Eau Courante potable,les Fontaines Publiques, les Centres Culturels et de Loisirs, les Cinémas, les Marchés Publics, la libre circulation des biens et des personnes, étaient légions, sur toute l’étendue du Territoire Oubanguien, du Nord au Sud, et de l’Est à l’Ouest !
La COHESION SOCIALE était parfaite, car, tout se faisait sur la base de la justice, de la compétence, de l’efficacité, de l’Amour-Vrai du Prochain, de l’Esprit Réel de Solidarité et du  » Vivre Ensemble Réel  » ! Aujourd’hui, l’hypocrisie, le clientelisme, le népotisme, la division familiale, clanique, tribale, ethnique, régionale et confessionnelle, culminent en barbaries sauvages, cahotiques et apocalyptiques de l’ère PRECOLONIALE, infernal et exécrable !

I2-NAISSANCE D’UN ETAT INDIGENE-FICTIF-MYTHIQUE-IMAGINAIRE ET MYSTIQUE EN OUBANGUI-CHARI, dénommé REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE ( R C A ) :
Historique :
Le 1er Décembre 1958, sonna le glas du Calver et Pénitence Christiques Actuels des Populations Indigènes Oubanguiennes, par la proclamation Officielle d’une République FICTIVE-MYTHIQUE-IMAGINAIRE ET MYSTIQUE en OUBANGUI-CHARI, du très respectable, honorable, premier Elite-Pionnier, digne Fils de l’Oubangui-Chari, premier Représentant de ce Département Français au PARLEMENT français en 1946, l ‘Illustre Révérend Pére Catholique, Barthélémy BOGANDA, premier Curé Oubanguien de la Paroisse Notre-Dame-De-Liesse du District de GRIMARI, berceau des BANDAS-MBIS, des DAPKAS, des MANDJAS et des LANGBACHIS, TERRE de Henri POUDY-KOSSINGOU, grand Chef Coutumier de la GBAMBA-NGREMALET-KREBEDJE, Région de la OUAKA (qui coule )!

Au cours d’un vol du Cygne, annonciateur de tous les malheurs, à venir, du peuple OUBANGUIEN, en provenance de la ville de BERBERATI où notre VISIONNAIRE venait de hisser naïvement le premier DRAPEAU multicolor Centrafricain, le PESIDENT-FONDATEUR de la République Centrafricaine ( R C A ), Barthélémy BOGANDA, emporta avec lui et tout son éqipage et compagons de lutte politique, KANGALA et FAGNAMA, la NOUVELLE REPUBLIQUE ( R C A ), lors du CRACH d’AVION qui devait les ramener sur BANGUI, le 29 MARS 1959, en vue de poursuivre l’installation de cette NOUVELLE REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE ( R C A ) en gestation !
Depuis lors, cette République Centrafricaine ( R C A ), du révérend-Père Catholique, Barthélémy BOGANDA, n’est plus, que l’Ombre d’Elle-même,c’est-à-dire,fantomatique, mythique, imaginaire, mystique et couverte de toutes les malédictions du monde, eu égard aux comportements irresponsables, scandaleux, licencieux, indignes et exécrables, des différents dirigeants qui se sont bousculés d’une manière scabreuse et malhonnête, aux Affaires de l’ETAT, jusqu’à nos jours et culminent par un cahos apocalyptique, digne de l ‘époque PRECOLONIALE, barbare, sauvage, infernale, avec son cortège de haine, de divisions claniques, tribales,ethniques, régionales, confessionnelles, infernales et méprisables !

CONCLUSIONS : Les populations OUBANGUIENNES, de langue et culture Française, veulent retrouver les cités-jardins édéniques Oubanguiennes, la Cohésion Sociale Oubanguienne, la Compétence Oubanguienne, le Génie Oubanguien, la PAIX Oubanguienne perdue, le bonheur et la joie du  » vivre Ensemble Oubanguien  », avec l’Aide de la FRANCE METROPOLITAINE , pour la sécurité et le plein développement du TERRITOIRE DE L OUBANGUI-CHARI, actuellement DEVASTE ! En finir avec la FICTION des Aventuriers et Démagogues Centrafricains héréditaires de tout bord, et, renouer, véritablement et résolument, avec les REALITES réelles, Oubanguiennes, édéniques et paradisiaques , perdues et roconquiises !

FAIT A AMIENS ( HAUTS-DE-FRANCE ) LE 31 MARS 2018

LE REDACTEUR

zonzambe

François ZONZAMBE

 
 
%d blogueurs aiment cette page :