RSS

Archives du 31/08/2017

CENTRAFRIQUE: LE DÉPLOIMENT DE LA JUSTICE À OBO EST UNE PRIORITÉ POUR LES AUTORITÉS ET LA POPULATION

Symbole-de-la-justice-centrafricaine

Bangui, 30 août 2017 – La MINUSCA salue le récent déploiement d’un procureur et d’un juge à Obo (extrême sud-est de la Centrafrique), en soulignant que le renforcement du secteur de la justice dans le chef-lieu de la préfecture du Haut-Mbomou constitue une priorité. « Le retour de la justice est une priorité pour les autorités et les populations mais aussi pour la MINUSCA », a indiqué le chef du bureau de la Mission à Obo, Laurent Wastelain.

S’exprimant mercredi lors de la conférence de presse hebdomadaire de la MINUSCA, aux côtés du préfet du Haut-Mbomou, Ghislain Dieubeni Kolengo, et du sous-préfet de Bambouti, Serge Touanabana, le chef de bureau a annoncé la construction en cours de la maison d’arrêt à Obo, dans le cadre d’un projet à impact rapide de la Mission, afin d’appuyer le secteur de la justice centrafricaine dans la région.

Les trois responsables qui s’exprimaient par vidéo-conférence depuis Obo, ont par ailleurs salué le niveau actuel de sécurité dans la ville, tout en se montrant préoccupés par l’impact d’une reprise des violences dans la localité voisine de Zémio. “L’arrivée de casques bleus de la MINUSCA a sécurisé Obo mais la situation à Zémio reste tendue”, a déclaré le Préfet, qui a appelé au déploiement supplémentaire de soldats de la paix et des Forces armées centrafricaines (FACA). Le sous-préfet de Bambouti a lui, sollicité le déploiement des forces de sécurité intérieure dans sa localité.

Pour sa part, le chef du bureau de la MINUSCA a reconnu la tension actuelle à Zemio et aux alentours en raison de la présence d’éléments armés, notamment les anti-Balaka et des Fulanis armés, mais a réaffirmé l’engagement de la Mission “à protéger les populations locales, à sécuriser le retour des humanitaires et à promouvoir les valeurs de paix à travers d’autres missions de médiations”.

“De gros efforts sont déployés actuellement par la MINUSCA pour renforcer les casques-bleus basés à Zémio afin de protéger les milliers de déplacés internes”, a dit Wastelain, tout en rappelant quelques initiatives menées récemment, notamment la mission du Préfet et d’autres personnalités et d’une “caravane de la paix”, composée des autorités centrafricaines et de la MINUSCA, pour obtenir une cessation des hostilités. Selon ce responsable, les parlementaires du Haut-Mbomou ont sollicité l’appui de la Mission afin de se rendre prochainement à Zémio pour une médiation et pour promouvoir le retour à l’ordre public.

Lors de la conférence de presse, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, a fait part de l’appel lancé aux Centrafricains, par le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Parfait Onanga-Anyanga, pour qu’ils soutienent l’opération-pilote du DDRR, qui a démarré mercredi à Bangui. Le projet pilote vise à désarmer et démobiliser un total de 560 combattants et se poursuivra à Paoua, Bouar, Kaga Bandoro, Bambari, Bria, Birao et Koui. Monteiro a d’autre part annoncé l’arrivée prochaine en Centrafrique, du  Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies, Kenneth Gluck, pour prendre ses nouvelles fonctions.

______________________________________________________________________________

Division de Communication Stratégique et d’information publique 

MINUSCA | Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine 
 
 
%d blogueurs aiment cette page :