RSS

CENTRAFRIQUE : LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A REÇU LE PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE.

09 Août

Meckassoua-Touadera

Le Président de la République Son Excellence Pr Faustin Archange Touadera a reçu en audience en début d’après-midi le président de l’Assemblée Nationale, M. Karim Meckassoua. Ensemble les deux premières autorités centrafricaines ont échangé sur le problème de la sécurité et de l’amnistie.

Absent du pays depuis deux mois, le président de l’Assemblée Nationale a déclaré avoir fait une tournée Européenne qui l’a emmené à Bruxelles, à Luxembourg où il a pris part à la 43è session de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie et en France où il a rencontré le Président de l’Assemblée Nationale française, M. François De Rugy
Avec son homologue français ils ont parlé selon Meckassoua de la dégradation de la situation sécuritaire en Centrafrique.

Le président de l’Assemblée Nationale a affirmé avoir échangé avec le président de l’Union Africaine, Son Excellence Alpha Condé sur le problème de l’amnistie des responsables des groupes armés.

Sur ce volet Karim Meckassoua a déclaré avoir réitéré l’engagement du peuple centrafricain de lutter contre l’impunité. Il a rappelé que les centrafricains ont recommandé lors du Forum de Bangui que les auteurs des crimes de guerre soient punis et traduits en justice.

 

Source : Service com  de la Présidence
 
1 commentaire

Publié par le 09/08/2017 dans Uncategorized

 

Une réponse à “CENTRAFRIQUE : LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A REÇU LE PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE.

  1. san196912

    09/08/2017 at 22 h 05 min

    https://polldaddy.com/js/rating/rating.jsVoilà un Compte Rendu mal placé après avoir fait à sa tête, histoire de dire que toi Président, tu te balades trop moi aussi je vais à mon tour. Conséquences de manque de moyens, d’organisations et de maîtrise de responsabilités… qui ouvrent à la mendicité.

    La RCA devient-elle une république où chacun fait à sa tête et court derrière des relations privées au nom du peuple centrafricain. Jusqu’à quand? 2050?

    Pourquoi ne pas tirer de leçons du passé pour avancer? Brisons le silence, dialoguons, avançons… C’est ça d’abord le principe.

    J’espère que le Président de l’AN (au moins) aura vu les aéroports des autres pays et les institutions du 21è scle pour pouvoir les calquer à notre développement!

    Wait and see!!!

    J'aime

     
 
%d blogueurs aiment cette page :