RSS

CENTRAFRIQUE: La MINUSCA dénonce les violences survenues à Bangassou

24 Juil

 18402880_10211159681002340_6184173374715999548_n

 Source: Image d’agression des civils à bangassou Mai 2017(image d’illustration)

Bangui, 23 juillet 2017 – La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) met en garde les responsables des violences qui ont éclaté vendredi à Bangassou (préfecture de Mbomou, sud de la Centrafrique). La Mission travaille étroitement avec les autorités judiciaires centrafricaines afin que les auteurs de ces crimes soient arrêtés et traduits en justice. 

La MINUSCA condamne l’attaque par des éléments anti-Balaka contre le site de la cathédrale où résident actuellement de nombreuses personnes déplacées. Deux enfants ont été grièvement touchés et sont en train d’être soignés par la MINUSCA. 

La MINUSCA se félicite des efforts de médiation menés par le président du Comité de médiation ayant contribué à la libération des personnes qui avaient été prises en otage par les deux belligérants. La MINUSCA déplore que cette nouvelle série d’attaques contre les populations déplacées survienne au lendemain de médiation louable  pour ramener le calme dans Bangassou. 

La MINUSCA appelle toutes les parties concernées à privilégier le dialogue et à éviter tout acte susceptible d’exacerber la violence armée. À cet égard, la MINUSCA condamne sans réserve la destruction des biens et des locaux de l’évêché perpétrée par des éléments radicaux parmi les personnes déplacées. Des dispositions sont prises pour arrêter les auteurs de ces destructions, dont les actes mettent en danger la vie des milliers personnes déplacées se trouvant sur le site.   

La Mission dénonce également le harcèlement et les attaques répétées contre ses casques bleus, qui n’épargnent aucun effort pour restaurer la sécurité à Bangassou et assurer la protection des personnes déplacées. La MINUSCA s’insurge contre les menaces de nouvelles attaques proférées par les anti-Balaka qui ont entrainé une suspension temporaire des activités de certains acteurs humanitaires. 

La MINUSCA appelle toutes les personnes de bonne volonté à s’engager résolument aux efforts de paix qu’elle entreprend avec le Gouvernement et toutes les parties prenantes, afin de mettre fin aux violences intercommunautaires sur fond confessionnel qui ont actuellement lieu à Bangassou et dans d’autres localités du Mbomou et du Haut Mbomou. La MINUSCA souligne que le rejet et/ou l’exclusion de toute partie de la population centrafricaine, sur une base religieuse ou etnhique, est contraire à la Constitution de la République centrafricaine et représente une violation grave du droit international.  

La MINUSCA réaffirme la détermination des casques bleus à continuer à protéger en toute impartialité les populations civiles, quelle que soit leur identité, les personnels humanitaires et des Nations Unies. Elle agira par conséquent avec fermeté contre toute violence les ciblant. La Mission appelle les belligérants à la raison, à l’arrêt de toute incitation à la violence et à mettre fin immédiatement aux violences intercommunautaires.

United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic

Vladimir Monteiro

Spokesperson/Porte-parole

MINUSCA – Avenue Barthélemy Boganda BP 3338 Bangui, Central African Republic

Cellphone: + 236 75980772 / 72259932 Extension : (173) 5545/5506 | E-mail: monteiro6@un.org

 

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: La MINUSCA dénonce les violences survenues à Bangassou

Publié par le 24/07/2017 dans Uncategorized

 

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :