RSS

CENTRAFRIQUE: REPRISE DES PATROUILLES CONJOINTES FSI-MINUSCA POUR COMBATTRE LE BANDITISME A BANGUI ET ENVIRONS 

13 Avr
4MINUSCA_Patrol

 Bangui, 12 Avril 2017 – La Police de la MINUSCA et les Forces de sécurité intérieure centrafricaines (Police et Gendarmerie)ont repris le 08 avril dernier, les patrouilles conjointes de sécurisation dans la ville de Bangui et ses environs pour faire face à la recrudescence des actes de banditisme. « Cette opération va durer un mois et vient renforcer le dispositif sécuritaire déjà existant », a indiqué le porte-parole de la Police, Lieutenant Konseiga Salifou. 

L’annonce a été faite mercredi lors du point de presse hebdomadaire de la MINUSCA, durant laquelle Konseiga a également annoncé la saisie, le 11 avril à Bangassou, de 11.275 munitions et 136 machettes neuves qui étaient destinées aux groupes armés, lors d’une opération menée avec le Procureur et qui a compté avec la collaboration de la population. « L’enquête se poursuit, pour éclaircir toutes les implications de cette affaire », a indiqué le porte-parole. 

Pour sa part, le Major Khalid Rahhali, porte-parole de la Force, est revenu sur l’intervention de la MINUSCA à Ngaoudaye, « pour chasser les groupes armés ; elle maintient une présence pour apaiser la situation », a-t-il ajouté. Selon le porte-parole militaire, la situation sécuritaire reste cependant tendue dans l’est du pays, malgré un calme précaire à Bria sous l’effort conjugué de la MINUSCA et des autorités civiles. «  Dans les localités comme Bakouma et Bangassou, la Force a installé une base temporaire et a renforcé sa présence pour et Bangassou stopper et contrer les exactions des différents groupes armés », a affirmé le porte-parole, en rappelant que 2.122 patrouilles avaient été conduites à l’intérieur du pays, notamment pour  protéger la population civile.

Répondant aux journalistes sur ce qui s’est passé mardi à Bambari, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro est revenu sur l’agression dont a été victime l’une des fonctionnaires de la Mission dans l’exercice de ses fonctions. « Les enquêtes sont en cours pour identifier le ou les auteurs de cet acte inacceptable », a dit Monteiro, tout en appelant les communautés de Bambari au calme, « à se prémunir de toute tentative de manipulation et à se joindre aux efforts entrepris pour renforcer le vivre-ensemble et la cohésion sociale ».

Sur le chapitre des droits de l’homme, la MINUSCA a documenté 26 incidents de violations et d’abus des droits de l’homme dans le pays entre le 5 et le 11 avril 2017, affectant ainsi 44 victimes. Pour conclure, le porte-parole a rappelé la formation de 100 chefs de quartier et de village à Ndélé et à Bamingui, en collaboration avec le Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, ainsi que d’une soixantaine de membres de la société civile, associations de femmes et conseil de la jeunesse à Bria sur la gestion des conflits, dans le cadre des efforts pour la réconciliation et la cohésion sociale. 

 

 

United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic
Vladimir Monteiro
Spokesperson/Porte-parole
MINUSCA – Avenue Barthélemy Boganda BP 3338 Bangui, Central African Republic
Cellphone: + 236 75980772 / 72259932 Extension : (173) 5545/5506 | E-mail: monteiro6@un.org
 
 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: REPRISE DES PATROUILLES CONJOINTES FSI-MINUSCA POUR COMBATTRE LE BANDITISME A BANGUI ET ENVIRONS 

Publié par le 13/04/2017 dans Uncategorized

 

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :