RSS

CENTRAFRIQUE: La Présidence centrafricaine victime de l’escroc Fé-man camerounais Freddy Dominique ZANGA

01 Mar
1098289_10201652325212944_1594855266_n

 

Depuis l’élection du Président Faustin –Archange TOUADERA, voici bientôt un an, le Gouvernement Sarandji mène le combat sur tous les fronts pour sortir le pays du marasme et des conflits qui ont fait des milliers de victimes et retardé son développement, ce malgré les nombreuses ressources dont dispose ce pays plus grand que la France.

C’est cette situation dramatique que vit le pays qui a poussé les autorités centrafricaines à solliciter l’aide internationale, la solidarité africaine, l’appui des institutions et bailleurs de fonds internationaux.

Un adage populaire ne dit-il pas que c’est dans le malheur qu’on connait les vrais amis ?
La reconstruction de la République Centrafricaine n’est plus aujourd’hui l’affaire des seuls centrafricains raison pour laquelle, on assiste depuis quelques mois à des bousculades aux portes du Palais de la Renaissance avec de initiateurs de projets , des plus sérieux qui malgré des instructions fermes du Président Touadéra sont simplement rangés au placard par des conseillers zélés, incompétents pour reprendre l’expression du confrère Julien Bela de Centrafric Matin «qui  ont une moralité obscurcie par le gain facile, l’intérêt personnel, que sont les dessous de table, les pots de vain , la corruption.. » aux plus farfelus qui n’apportent rien au pays mais suscitent plus l’intérêt de l’entourage du chef de l’Etat.

C’est d’ailleurs un de ces projets farfelus, que nous appellerons l’Affaire Freddy Dominique ZANGAqui entame depuis quelques jours au-delà des frontières de la République Centrafricaine en Europe notamment, l’honorabilité du Président Touadéra et la crédibilité de tout le pays qui a vraiment besoin d’investissements privés et de création de milliers d’emplois pour résorber le chômage des jeunes.

De quoi s’agit s’il ?
Par lettre en date du 22 décembre 2016, dont nous n’avons pu tenir copie, le nommé Freddy Dominique ZANGA de nationalité camerounaise aurait sollicité le concours des autorités centrafricaines pour organiser à Bangui, la 13ème Edition du Forum International et Multisectoriel sur l’Afrique (FOREA) 2017 à l’Hôtel Ledger , les 28 et 29 Avril 2016.

Une correspondance en date du 18 janvier 2017, signée du Ministre d’Etat, Directeur de Cabinet du Président Touadéra, M. Firmin NGREBADA dont nous nous sommes procuré une copie dans notre réseau parisien, le chef de l’Etat aurait non seulement donné son accord pour le patronage de ce Forum mais aurait aussi instruit son cabinet à travailler en collaboration avec M.ZANGA pour la réussite de cette grande rencontre qui devrait déboucher sur les résultats «  concrets et opérationnels ».

Le CICP, une association loi de 1901, crée de toute pièce par un groupe de camerounais est domiciliée chez une entreprise de domiciliation au N° 66 de la prestigieuse avenue des Champs Elysées à Paris.

Nous avons alors décidé de mener notre investigation pour en savoir davantage sur cette association dont personne n’a jamais entendue parler à Paris encore moins dans les milieux d’affaires ou d’investissement privé.

Nous nous sommes rendus dans un premier temps à l’adresse de domiciliation où les employés étaient un peu agacés par notre présence et n’ont eu que pour toute réponse : « que ce Monsieur qu’ils n’ont plus vu depuis un certain temps n’a fait qu’une domiciliation dans leur entreprise ». Nous avons aussi essayé de localiser M. Freddy Dominique ZANGA dans Paris, mais force est de constater que cet homme qui a arnaqué plusieurs personnes ne dispose pas d’un domicile fixe ou d’une adresse connue à Paris.

Grâce à notre persévérance, à force de chercher, nous avons fini par rencontrer une des dernières victimes de M. Freddy Dominique ZANGA, le Père Ayrault-Nouma Christian, Président Fondateur de l’ONG « Espoir pour les enfants » qui œuvre pour l’insertion d’orphelins et des enfants malades en Afrique.

Que s’est-il passé en réalité ?
M. Zanga, le prédateur bien informé des projets de l’ONG qui est à la recherche de 600 000 euros pour construire un orphelinat au Cameroun s’est rapproché de son Président le Père Ayrault –Nouma, pour lui vanter le succès attendu et garanti de sa fameuse 13ème Edition du CICP où sont attendues les personnalités suivantes :Michaelle Jean de l’OIF, le Président Talon du Benin, Christine Lagarde , Directrice Générale du FMI, la Première Dame Zineb Jammeh, la Prémière Dame du Cameroun Mme Biya,le Nigerian Aliko Dangoté…. Et promis au père Ayrault –Nouma de faire lever les fonds nécessaires à la concrétisation de son projet.

12919912_10209011883797309_130000583033214377_nLe Fé- man camerounais met rapidement en place son stratagème pour spolier le pauvre prêtre en lui faisant signer un contrat de dupe dont nous avons pu nous procurer également une copie. M. ZANGA qui entre autre est interdit bancaire avec son fameux CICP qui lui aussi ne dispose d’aucun compte Bancaire faisant usage de subterfuges fait décaisser les fonds de l’Eglise destinés aux orphelins, plus de 150 000 euros pour remplir les poches de ses acolytes de prestataires. L’Humanité serait-elle si dégradée au point qu’un homme puisse avoir autant de culot pour aller escroquer l’église, des généreux qui soutiennent le noble combat de cet homme d’Eglise?

En dehors du fait que Père Ayrault –Nouma se batte aujourd’hui pour laver son honneur souillé par le criminel Zanga, il devrait aussi rembourser les sommes dilapidées par son fossoyeur camerounais. C’est un homme complètement abattu, dépité en pleurs que nous avons rencontré pour recueillir son témoignage.

M. Freddy Dominique ZANGA a-t-il une mère ?

Est-ce une femme qui l’a portée dans son ventre pour accoucher d’un monstre aussi cruel ? Comment peut-il se livrer à un tel sacrilège ?

Le prête que nous avons rencontré à Paris nous a confié : « avoir tout perdu, la confiance de sa communauté religieuse et celle des donateurs qu’il a mis des décennies à obtenir »
La 13ème Edition du Forum international et Multisectoriel au final n’était que le regroupement à des fins de bamboula de quelques énergumènes, des escrocs avérés de la communauté camerounaise à Paris. Aucune des personnalités annoncées n’était présente et plus grave encore le Hilton Hôtel d’Orly où le col blanc Zanga a commis son forfait a assigné au Tribunal le Père Ayrault-Nouma qui devrait répondre du non paiement des 150 chambres d’hôtels réservées par M. Zanga. Deux plaintes ont été déposées contre M. Zanga qui au bénéfice de sans domicile fixe n’est pas encore reçu sa convocation. Mais, il sera mis aux arrêts par la très expérimentée police française, c’est une question de temps.
M. Zanga est en train d’exploiter aujourd’hui l’image du Président Touadéra pour faire d’autres victimes à Bangui. Centrafricains, réveillez-vous !

M. Zanga se vante sur les réseaux sociaux de travailler avec la journaliste Eugénie Diecky et son compagnon Claude Lekagne ; Heureusement que le ridicule ne tue pas autrement on serait tous parti !

Mme Eugenie Diécky n’est pas journaliste, mais une archiviste devenue par un concours de circonstance animatrice à Africa N°1 d’où elle a été virée depuis 2012 pour défaut de titre de séjour en règle en France. Même sort pour sa maison d’ où elle a été expulsée avec enfants et mari Claude Lekagne pour non respect des obligations de locataire (plus de deux ans de loyers impayés). Le couple se réfugie aujourd’hui derrière une Association baptisée « Matières Grises » qui en réalité est une structure de communication fantôme créée sur mesure pour escroquer les personnalités africaines.
Le réseau mafieux camerounais de Freddy Domique Zanga est animé par des noms tels : Mme Marie-Thérèse Altermath, M.Claude Lekagne, Mme Eugénie Diecky, Mme Jhoyce Oto, M. Jean Victor Kingué, Sally Nadège Koné.

Ces individus doivent être formellement identifiés et connus des tous les pays africains afin de ne plus continuer à faire des victimes comme ils l’ont fait et continuent de le faire en France à travers des structures associatives pour ne pas éveiller de soupçons. Les africains doivent désormais le savoir, ils doivent connaître leurs héros tristement célèbres.

Comment la présidence centrafricaine a pu se laisser berner par l’escroc Freddy Dominique ZANGA ?

Comme nous le savons, le Président Touadéra a battu campagne sur l’intégrité, la lutte contre la corruption pour une rupture totale avec le passé, l’intégrité doit s’observer au sein du gouvernement et au sommet de l’Etat. Ce qui sans aucun doute n’est pas le cas aujourd’hui.

Qui au Palais de la Présidence a facilité la tâche à l’escroc camerounais ? Comment peut –il obtenir en moins d’un mois l’aval de la Présidence pour organiser un événement d’une telle envergure comme le prouve la correspondance du Dircab Firmin NGREBADA en date du 18/02/2017 ?

Comment se fait-il que la Présidence n’ait pas cherché à voir les rapports d’activités et autres éléments concrets au moins des trois dernières éditions dudit événement et agir avec autant de légèreté ?
Qui a autorisé M. Zanga à utiliser l’image du Chef de l’Etat Centrafricain pour aller recueillir des fonds auprès tiers ? Comment se fait –il que certains conseillers de Touadéra qui souvent préfèrent privilégier des « copains » incompétents et se comportent comme des hommes qui savent et maîtrisent tout ,n’aient pu faire une enquête sur la personnalité de M.ZANGA, des projets porteurs soumis par des entreprises nationales ou des opérateurs internationaux sérieux à la Présidence sont à tort bloqués par ces conseillers proches du Président de la République simplement parce qu’ils n’y trouvent pas leur compte !

La situation est d’une extrême gravité car c’est la crédibilité du pays qui est en jeu.
M. Firmin NGREBADA doit s’expliquer devant le peuple centrafricain car c’est son cabinet qui est au centre de cette escroquerie inédite. Il doit des explications par rapport à sa correspondance en date du 18 janvier 2017 signée de sa main et adressée M. ZANGA.

Le Président Touadéra ne doit plus se contenter de simples rappels à l’ordre de certaines brebis galeuses qui à cause de leur ventre ternissent l’image du Chef de l’Etat et de la RCA, il doit sévir en prenant de fermes décisions pour l’exemple. Il est urgent qu’une enquête soit diligentée pour situer les responsabilités de chacun et que des sanctions républicaines soient appliquées. Sinon, le pays ne s’en sortira jamais et quel héritage laisseront ces irresponsables sans scrupules aux générations montantes ?

D’autres affaires suivront…

Serge-Félix PALISSOT, notre correspondant Paris/Rome.

Source:https://centrafric1fo.wordpress.com/2017/02/28/la-presidence-centrafricaine-victime-de-lescroc-fe-man-camerounais-freddy-dominique-zanga/
 
1 commentaire

Publié par le 01/03/2017 dans Uncategorized

 

Une réponse à “CENTRAFRIQUE: La Présidence centrafricaine victime de l’escroc Fé-man camerounais Freddy Dominique ZANGA

 
%d blogueurs aiment cette page :