RSS

Archives du 17/02/2017

CENTRAFRIQUE: LA MINUSCA SALUE LA NOMINATION DU PROCUREUR PRES LA COUR PENALE SPECIALE


toussaint-muntazini-mukimapa

Bangui, le 17 février 2017 – La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) salue la nomination de Toussaint Muntazini Mukimapa par décret présidentiel comme Procureur spécial près la Cour pénale spéciale de la République centrafricaine. La MINUSCA assure le Procureur spécial de son ferme soutien dans l’accomplissement de sa noble mission. 

La MINUSCA félicite les autorités centrafricaines pour leur engagement à œuvrer en vue du renforcement de l’état de droit et de la lutte contre l’impunité en RCA. Elle réitère son appui au renforcement du secteur de la justice et à la protection des droits de l’homme dans le pays, conformément à la résolution 2301 du Conseil de sécurité des Nations Unies. 

La MINUSCA rappelle que conformément à son mandat, elle facilitera la coordination de l’appui bilatéral et multilatéral en faveur de la mise en place et du bon fonctionnement de la Cour pénale spéciale, notamment s’agissant de la sécurité des magistrats et des mesures visant à assurer la protection des victimes et des témoins, dans le respect des obligations internationales de la République centrafricaine en matière de droits de l’homme, plus particulièrement du droit à un procès équitable et à une procédure régulière.

______________________________________________________________________________
Bureau de la Communication et de l’information publique 
MINUSCA | Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine 
 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: LA MINUSCA SALUE LA NOMINATION DU PROCUREUR PRES LA COUR PENALE SPECIALE

Publié par le 17/02/2017 dans Uncategorized

 

CENTRAFRIQUE: RENFORCEMENT DES POSITIONS DE LA MINUSCA A BAMBARI

onu-minusca-republique-centrafricaine_ 

Bangui, le 17 février 2017 – La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a renforcé son dispositif dans Bambari, avec l’arrivée de forces additionnelles, dont l’unité de réaction rapide portugaise et des forces spéciales bangladaises. 

Ce renforcement permet de mieux protéger Bambari et ses habitants. La MINUSCA est pour le moment la seule autorité légitime mandatée par le Gouvernement pour contrôler la ville. Comme l’a rappelé le Représentant spécial du Secrétaire SRSG : « Bambari ne doit pas appartenir aux groupes armés ». 

Le Mouvement pour l’Unité et la Paix en Centrafrique (UPC) et le Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) constituent une menace pour les populations civiles de Bambari, et se heurteront à la MINUSCA en cas de violence. 

Néanmoins, des discussions se poursuivent : une délégation civilo-militaire de la MINUSCA rencontrera ainsi prochainement Ali Darassa. 

Dans les jours à venir, Bambari doit devenir à nouveau une ville sans groupes armés.

______________________________________________________________________________
Bureau de la Communication et de l’information publique 
MINUSCA | Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine 
 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: RENFORCEMENT DES POSITIONS DE LA MINUSCA A BAMBARI

Publié par le 17/02/2017 dans Uncategorized

 

CENTRAFRIQUE : FRONT COMMUN DES PARTIS POLITIQUES CONTRE L’ INSÉCURITÉ.

16730256_1284639364963988_2675987028935071989_n

Dix partis politiques dont l’UNDP,URCA,RDC,RPR,MLPC,PATRIE,PAD,PGD,CRPS,KNK) ont dénoncé la recrudescence des violences occasionnées par les combats fratricides qui opposent l’UPC et la coalition FPRC-MPC, trois groupes armés issus de l’ex-Séléka.

Ils l’ont fait savoir dans une déclaration commune publiée le mardi 14 février dernier.

Tous les grands partis politiques sont signataires de cette déclaration dans laquelle ils font état de leur inquiétude suite à la flambée de violences dans plusieurs villes de l’arrière-pays.

Ces formations politiques expliquent que « des foyers de violences d’une extrême gravité provoqués (…) se sont allumés presque sur toute l’étendue du territoire centrafricain ».

Dans leur communication, les leaders politiques craignent un embrasement généralisé qui, pourrait conduire à une possible déstabilisation de nouvelles institutions issues des élections de janvier-février 2016.

Le bloc de ces dix partis politiques engage le nouveau pouvoir et la Minusca à déployer les efforts nécessaires pour éviter ce qu’il appelle « la bataille de Bambari » dont les conséquences, selon la déclaration, pourraient être désastreuses.

Rappelons que les régions de la Haute Kotto et de la Ouaka sont en proie depuis trois mois à des violences liées aux combats qui opposent la coalition MPC-FPRC à l’UPC.

Il y a cinq jours, le général Joseph Zoundeko, ancien chef d’Etat-major de la Séléka, est tué dans un raid de la Minusca à l’entrée de la localité de Ippy, à moins de 80 Km de Bambari où sont retranchés Ali Daras et ses combattants.

La situation est confuse pour l’heure à Ippy et très précaire à Bambari où aucun combat n’est encore signalé même si les informations font état de tirs sporadiques.

Cette inquiétude des dix partis politiques sera-t-elle attendue par la Minusca et le gouvernement ?

QUI VIVRA ENCORE VERRA.

Bangui, le 17 Février 2017

Par Charlie Joseph LARABO

QUI VIVRA VERRA

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE : FRONT COMMUN DES PARTIS POLITIQUES CONTRE L’ INSÉCURITÉ.

Publié par le 17/02/2017 dans Uncategorized

 
 
%d blogueurs aiment cette page :