RSS

CENTRAFRIQUE: LES SIGNATAIRES DU PACTE DE NON-AGRESSION APPELÉS À SENSIBILISER D’AUTRES CENTRAFRICAINS 

12 Fév

Bangui, le 11 janvier 2017 – Les institutions centrafricains et les partenaires de la République centrafricaine ont invité les communautés banguissoises du 3e arrondissement et de Bimbo 3, signataires en 2016, d’un pacte de non-agression, à partager leur expérience avec d’autres Centrafricains à Bangui et dans le reste du pays. Cet appel a été lancé samedi à l’occasion de la commémoration du premier anniversaire de la signature dudit pacte. 

« Cette image d’un ex-anti-Balaka et d’un ancien responsable d’un groupe d’auto-défense, la main dans la main, doit être montrée », a lancé le président de l’Assemblée nationale, Abdou-Karim Méckassoua, lors de son intervention, en ajoutant que ce sont les Centrafricains qui doivent travailler pour la paix dans leur pays. 

Pour sa part, la ministre des Affaires sociales et de la réconciliation nationale, Virginie Baïkoua, a remarqué que le premier anniversaire du pacte de non-agression est “un encouragement”. “Nous devons abandoner la violence comme forme de résolution des conflits”, a lancé la ministre. Virginie Baïkoua a également annoncé la prochaine mise en place de comités de paix et de réconciliation dans le 3e arrondissement et à Bimbo 3 pour appuyer les efforts de lutte contre les divisions et la résolution pacifique des conflits. 

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et Chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, a qualifié la signature du pacte, le 11 février 2016, d’acte de “courage” et d’un “message clair envoyé aux ennemis de la paix que vous ne voulez pas être des esclaves”. Onanga-Anyanga a également invité les deux communautés à montrer leur exemple “dans ces endroits où le mal est encore présent”, même si la tâche ne sera pas facile. Mais “il n’y a pas de raison de douter”, a conclu le Représentant spécial. 

Pour l’ambassadeur des Etats Unis en RCA, Jeffrey Hawkins, le pacte a établi un pont que la violence avait détruit, à savoir la réconciliation entre deux communautés. “Vous avez tenu vos engagements. La réconciliation ici est une réalité”, a ajouté le diplomate. 

La commémoration de la signature dudit pacte a été marquée par les interventions du maire du 5e arrondissement de Bangui, du représentant et de membres du comité de suivi du pacte. Le pacte est le résultat d’efforts des communautés locales appuyées par la MINUSCA et l’ambassade de France. 

La signature du pacte le 11 février 2016 a permis la réouverture du cimetière musulman de Boeing et a été suivie par dautres mesures notamment la reconstruction de la mairie et du marché de de Boeing. Avec cet anniversaire, les prochaines étapes sont le début de la libre circulation des personnes et des biens entre lavenue Koudougou et lavenue de France; lappui au programme de retour des déplacés des différentes communautés dans les 4e, 5e et 8e arrondissements et la promotion de la cohabitation pacifique, a indiqué la MINUSCA.

______________________________________________________________________________
Bureau de la Communication et de l’information publique 
MINUSCA | Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine 
 
 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: LES SIGNATAIRES DU PACTE DE NON-AGRESSION APPELÉS À SENSIBILISER D’AUTRES CENTRAFRICAINS 

Publié par le 12/02/2017 dans Uncategorized

 

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :