RSS

CENTRAFRIQUE: Révélation : La nomination du nouveau premier ministre reporté au 15 janvier 2017, date butoir ?

04 Jan
14729108_1214846298572599_2973422016570473308_n

Depuis la fin de la table ronde de Bruxelles et le retour au pays de Touadéra et toute sa délégation, l’on était convaincu que de grandes décisions devaient être prises quelques jours plus tard. La première de ces décisions, la plus attendue, était la nomination d’un nouveau premier ministre en remplacement de M Simplice Matthieu Sarandji, pour avoir lamentablement échoué et afin de créer un nouvel ordre politique national. Mais, rien n’a été fait, malgré de folles rumeurs, de sources généralement dignes de foi, distillées ça et là et reprises par plusieurs organes de la presse écrite et en ligne. Et surprise ! A la veille de la célébration des fêtes de fin d’année, cette information a repris surface et largement partagée sur les réseaux sociaux, en ces termes :

«  Selon de gentilles indiscrétions émanant de la présidence de la République, de la primature, des états – majors de certains partis politiques bien informés, des organisations internationales, des chancelleries et des représentations diplomatiques, l’homme de Boy – Rabé serait sur le point de faire partir son aîné, Simplice Matthieu Sarandji de la primature, comme plus beau cadeau de fin d’année aux centrafricains. Pour l’avoir à ses côtés à la présidence de la République et le remplacer par Martin Ziguélé, au nom des intérêts de la plateforme dénommée « Cœurs Unis » et en vertu d’un accord politique.

A ce titre, SMS aurait été enjoint de déposer sa lettre de démission, dès demain samedi 31 mars 2016. Sitôt cette nouvelle connue, un vent de panique sur fonds d’intérêts se serait emparé de l’âme de la présidence, parmi les ministres – conseillers qui ne seraient pas en odeur de sainteté avec le très bientôt nouveau promu. Une nouvelle qui ne serait pas aussi du goût de celui que SMS serait appelé à remplacer. En outre, une  course, pour le poste du secrétaire général du nouveau parti, acquis à la cause de Touadéra et dénommé « MTM » aurait déjà commencé entre M. Gouandjika et SMS. Qui prendrait finalement le dessus ?

Une chose est sûre, si cette information venait à s’avérer exacte, alors le président Touadéra aurait fait preuve d’une certaine capacité d’anticipation : créer un nouvel ordre politique national et faire aérer la maison centrafricaine afin d’éviter que son autisme aux fortes pressions endogènes et exogènes ne puisse lui faire gripper les choses…..Wait and see ! »

Et comme toujours, aucun acte administratif n’a été pris afin de corroborer cette importante information. Mais deux (2) jours plus tard, cette même information se murmure à nouveau de fort belle manière, dans tous les milieux et cette fois – ci avec une précision : le 15 janvier 2017 serait la date butoir. Si, d’ici là, aucune décision allant dans le sens du départ de la primature de M. SMS, n’est pas prise et confirmée, qu’en serait – il de l’avenir de la République ? Personne n’est en mesure de donner une réponse satisfaisante à cette information. Mais ce qui est sûr aujourd’hui, c’est l’autre information selon laquelle, les états – major de toutes les forces négatives seraient en concertations afin de mettre la pression sur les épaules de Touadéra. Elles auraient même l’appui des partenaires au développement, décidés à ne pas mettre la main à la poche, si un homme politique légitime et appartenant à un parti politique siégeant à l’assemblée nationale n’est pas nommé à ce poste de responsabilité….Même inquiétude dans les états – major des partis politiques alliés qui commencent à s’impatienter. L’un d’entre eux serait sur le point de claquer la porte de la plateforme « Cœurs Unis »….Wait and see !

Kassa Mongonda


 
1 commentaire

Publié par le 04/01/2017 dans Uncategorized

 

Une réponse à “CENTRAFRIQUE: Révélation : La nomination du nouveau premier ministre reporté au 15 janvier 2017, date butoir ?

  1. Henri Pierre Assangou

    05/01/2017 at 19 h 32 min

    OOHHHH pauvre Centrafrique,le pays est’il ré,duis à ce point aux nombres d’intellectuel? les même depuis 30 ans,qu’en-est-il des jeunes cadres ,intellectuels, des économistes,des administrateurs qui représentent
    la masse silencieuse? Nous n’avons rien contre notre frère ZIGUELE qui est un cadre valable,digne ayant de la personnalité,mais, n y a-t-il pas d’autres? en tant qu’ancien Directeur des Bourses et des stages,je sais que nous avons formés pleins de cadres dans tous les domaines ,alors que sont-ils devenus? L’expérience récente nous a prouvé à suffisance la limite de certains ayant assumé ces fonctions,pourquoi faut-il toujours faire du surplace?
    Nooooonnnnn, ZIGUELE a fait son temps, a dépassé cette fonction,prenez quelqu’un dans la génération du Ministre des Finances ou celui des Affaires étrangères,laissons un peu de côté cette génération qui a bien sa place à l’Assemblée Nationale ou dans des organismes des Nations Unies eu égard à leur expérience.
    Que reproche-t-on à notre frère SARANDJI ?simplement pour avoir détruis le réseau mafieux des finances et du Trésor?
    Non Monsieur le Président de la République,ne vous meprenez pas et n’écouter pas ces sirènes de malheur,Monsieur SARANDJI est un cadre valable,honnête et intègre laisser-lui le temps de mettre de l’ordre dans cette fourmilière,cette boîte à crabe qu’est l’administration centrafricaine.

    NON SARANDJI NE DOIT PAS PARTIR?NON LE RETOUR DE ZIGUELE NOUS RAMENE A UNE PAGE SOMBRE DE NOTRE HISTOIRE

    Oui!!!des jeunes cadres économistes ou financiers pour occuper cette fonction,si les raisons pour remplacer le Premier Ministre sont avérées

    J'aime

     
 
%d blogueurs aiment cette page :