RSS

CENTRAFRIQUE : QUEL NOUVEAU PREMIER MINISTRE POUR TOUADERA?: INDEPENDANT ?KNK ? OU UNDP ?

12 Nov

14729108_1214846298572599_2973422016570473308_n

Les choses sont claires aujourd’hui le gouvernement que dirige Mathieu simplice Sarandji est dépassé et ne peut plus faire face à l’état actuel du pays. Selon nos informations la dernière visite du président Faustin Archange Touadera dans sa ferme de Damara a fait sombrer le camp présidentiel dans une panique généralisée inquiétante.

L’entourage dans leurs magouilles et manigances craignait que le chef de l’état annonce les grandes décisions avant Bruxelles.
Selon une source proche du chef de l’état, 7 mois après l’exercice du pouvoir Touadera se serait rendu compte que l’équipe gouvernementale rame à contre-courant de sa vision. Non seulement le gouvernement mais aussi le parlement et les membres du cabinet seraient dans le viseur du mathématicien, renchéri un parlementaire sous anonymat. Les sources sures révèlent que le premier Ministre Simplice Mathieu Sarandji, ainsi que le très controversé Ministre d’Etat, Directeur de Cabinet du Président Firmin Ngrebada auraient perdu la confiance de leur mentor. L’observateur néophyte aurait d’ailleurs bien des difficultés à savoir qui fait quoi depuis la nomination de Mathieu Simplice Sarandji comme premier ministre, chef du gouvernement.

Depuis sa nomination ce premier Ministre s’adonne à des sorties tonitruantes dans l’administration publique, des déclarations à l’emporte pièces, des réactions à l’antipode. Bref ce premier ministre là à durant sept mois naviguer à contrecourant de la vision politique de son mentor. Au finish, sept mois de gouvernance pendant lesquels aucune retombée dans la vie du peuple souverain. Car plusieurs mois après son installation à la tour Petroca, Sarandji n’a rien proposé de concret pour solutionner les nombreuses difficultés quotidiennes de ses compatriotes.

Au contraire, il passe le clair de son temps à amuser la galerie avec ses coups d’éclats et ses actions folkloriques telles que sa fameuse opération « toumba zende ».Quand à Firmin Ngrebada, en plus de son amateurisme, le dircab est partout sur les dossiers sensibles. Des sources proches du pouvoir font état que la cheville ouvrière du pouvoir serait impliqué dans des affaires louches.. Quand le président demande des comptes, Firmin Ngrebada est versé dans l’art de tous les démentis savamment orchestrés et alimentés par l’entourage aux oreilles du président.Tout cela semble tomber comme dans une épée dans l’eau à Damara.

A Damara justement, le président a convoqué un groupe restreint pour plancher au sujet de certains dossiers dont celui du changement du gouvernement.Qu’à cela ne tienne, si cette soudaine disgrâce de certaines personnalités apparaît comme une surprise, elle n’est pas l’unique événement laissant présager d’importants désaccords politiques à la tête du pays.

Longtemps, Touadera s’est entouré d’alliés avec qui gouverner mais qui durant 7 mois œuvraient pour leurs intérêts égoïstes. A côté de cela, le bilan de ce gouvernement est dubitatif selon une source proche du palais, certains milieux de chancelleries africaines et occidentales réclameraient le départ du premier ministre Sarandji(SMS),c’est une question de bon sens. Pendant la visite du ministre français de la défense, Jean Yves le Drian, aurait suggéré au président de refondre ce gouvernement.Bien entendu après la débâcle sécuritaire déjà visible et dont les signes sont perceptibles à l’œil nu notamment au regard du controversé dossier DDRR, il y’aurait du plomb dans l’aile à Bruxelles avec ce PM.

Des noms circuleraient à Bangui pour remplacer Mathieu simplice Sarandji dont Steve Koba, Henri Marie Dondra, Charles Armel Doubane, Sylvain Maliko, André Nalké Dorogo, Desiré Nzanga Kolingba, Jean Wilybiro Sacko. Cependant, les grandes chancellerie miseraient sur Martin Ziguélé qui selon eux aurait l’étoffe qu’il faut.

Selon des observateurs de la vie politique centrafricaine, il faut un PM issu des partis politiques, si le président Touadera veut relancer le pays. Le KNK se dit en coulisses prêt à prendre la primature. Une source proche du dossier affirme qu’à ce sujet, les avis seraient partagés. Le premier camp réfutant cette idée au profit d’un PM indépendant.

Le second camp soutenant l’idée tout en indiquant que le poste de premier Ministre devrait revenir logiquement à l’UNDP de Michel Amine qui compte 14 députés à l’Assemblée Nationale.Cette dernière hypothèse serait un choix surprise qui peut bouleverser la donne. Touadera servira-t-il au peuple les mêmes recettes indigestes qui ont été le quotidien des précédents régimes: Tribalisme, Népotisme et Clientélisme dans les nominations ?

D’ailleurs les observateurs ne se sont pas beaucoup trompés dans les critiques du pouvoir. Nous avons entendu ci et là, que l’on reprenait les mêmes et on recommençait.

Que la médiocrité restait le critère principal de sélection. La grande majorité des personnalités de l’époque Bozizé sont de retour.En tout cas, l’avenir politique du Président serait sérieusement mis à mal s’il choisit mal le futur premier ministre.
INDEPENDANT ?KNK ?UNDP ?

D’où penchera le Cœur du mathématicien ?

QUI VIVRA ENCORE VERRA.

Bangui, le 12 Novembre 2016
Par Charlie Joseph LARABO.

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :