RSS

CENTRAFRIQUE: Révélation : Gestion des manœuvres et des ouvriers à Palme d’Or : Y a – t – il problèmes ?

08 Nov
palme-dor

Selon des informations émanant des sources très proches des autorités locales, de la population, des ouvriers, des manœuvres et autres journaliers de la société dénommée « Palme d’Or » dont la direction générale est située dans la commune de Bimbo, le petit personnel serait tous les jours que Dieu fait sur cette terre des hommes, victime des actes de maltraitance de la part de la haute hiérarchie. Comme il n’est de secret pour personne dans un pays où le taux de chômage va sans cesse croissant, il n’est pas étonnant, afin de subvenir à leurs besoins et disposer un tant soit des moyens financiers pour s’acquitter des frais de scolarité de leurs enfants et leur assurer des soins de santé primaires, que la plupart des jeunes de la localité aient placé tous leurs espoirs de survie dans la création de cette société.

C’est ainsi que tous les matins, ils seraient nombreux à se présenter au responsable des ressources humaines, qui pour nettoyer la palmeraie, qui pour couper les graines mûres, et qui pour planter les nouvelles pépinières dans les sachets. Et ce, pour la somme journalière de 1.500 Francs CFA, malgré la dureté des tâches à accomplir ; ce qui est tout à fait normal, au regard des dispositions de la loi sur la convention collective en République. Problème : à l’arrivée, ces travailleurs ne percevraient en réalité que la modique somme de 1.250 Francs CFA et en dépit de leurs maintes et récurrentes plaintes, ils n’auraient jamais été édifiés sur les raisons de ce prélèvement d’un montant de 250 Francs CFA et de sa destination ; ce qu’ils considéreraient tout simplement comme un acte de détournement et pis, comme un acte de spoliation et d’exploitation de l’homme par l’homme.

En effet, outre l’ampleur des tâches à accomplir, ces manœuvres et ces journaliers seraient l’objet des tracasseries de la part des surveillants communément appelés pointeurs qui réduiseraient parfois leurs temps de travail, leur affecteraient des heures fantaisistes et procéderaient régulièrement et sans cause à leur licenciement. Par des pratiques de corruption plus ou moins active, les autorités locales, le député Rambot dont les éléments assureraient la sécurité de la palmeraie et qui était jadis à l’écoute de leurs revendications et œuvrait pour une solution à leurs cris de détresse et de souffrances, et même le délégué du personnel seraient tout d’un coup devenus muets. Pour l’heure, ils s’organiseraient pour observer une grève afin d’exposer ces pratiques d’esclavagisme économique en plein 21ème siècle.

Voilà des informations qui, si elles devraient s’avérer exactes, seraient de nature à ternir l’image de la société « Palme d’Or » et qui mériteraient d’être éludées au plus haut niveau. Au conseil d’administration de ladite société de prendre ses responsabilités afin de faire toute la lumière sur cette affaire dans une conférence de presse.

Par Kassa Mongonda

 

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :