RSS

Centrafrique : Le Plan C de la crise Centrafricaine.

30 Oct

seleka

C, comme Correction, ou C, comme Corriger. Cela va de soi. Mais une chose est sûre, nous avions commis des erreurs. Il faut donc les corriger !
Nos ennemis, les ennemis de la Centrafrique se sont servis de nous, Centrafricain(e)s, pour mettre le feu au pays ;
Ils ont aveuglé nos frères et sœurs qui ont fini par faire un mauvais choix malgré l’alerte lancé par certains compatriotes restés lucides pendant les périodes de campagne électorale.
Aujourd’hui les aveuglés d’hier ont retrouvé la vue, et sont devenus frondeurs les plus virulents du système qu’ils ont aidé dans un récent passé à la mise en place. Mieux vaut tard que jamais, dira l’autre. Alors, disons leur simplement « Bienvenue à la lumière ! ».

L’heure est grave, donc évitons les polémiques et altercations inutiles. Car comme nous enseigne le livre saint, la Bible, il y a plus de la joie dans le ciel pour un pécheur qui se converti que pour les 99 personnes qui n’ont pas besoin de conversion. Nous sommes donc aujourd’hui heureux que nos frères et sœurs aient retrouvé la vue. Donc désormais place à l’action collective ! D’où le plan C !

Mais pourquoi un plan C ?
Parce que nous avions eu le plan A qui a conduit au départ de Bozizé du pouvoir en 2013 ; Et cela n’a pas amélioré les conditions de vie du peuple, bien au contraire.
Le plan B avec l’éviction de Djotodja et ses mercenaires de tout bord, sans oublier la fin d’une transition que certains qualifient de chaotique, et enfin l’élection de l’actuel président de la république dans les conditions que l’on sait.
Le plan C consiste avant tout à débarrasser le pays de ses pires ennemis que sont les forces rebelles (Séléka et Anti-balaka) pour ensuite faire face à l’autre opportuniste et sinistre partenaire qu’est la communauté internationale.

Avec quels moyens, diront certains. C’est justement là que nous devons faire preuve d’imagination et d’ingéniosité. Il faut dire que tout système, ou tout ce que l’homme met en place, a une faille. Le système mis en place par nos adversaires a des failles qu’il faut identifier et exploiter.
Pour cela, il faut une certaine organisation et une hiérarchisation des objectifs. Par exemple s’organiser quartier par quartier, village par village, ville par ville, région par région.

Certains se souviendront de l’exemple d’un arrondissement de Bangui que nous taisons le nom, dont les anciens militaires avec d’autres jeunes de l’arrondissement se sont organisés pour assurer la sécurité de cet arrondissement. Et ça a bien marché.

Eh oui, nous pouvons ramener la sécurité et la paix dans nos quartiers, villages, villes et régions !
Eh oui, nous pouvons reprendre le contrôle de notre pays !

Pour cela, une seule arme, la solidarité !
Solidarité entre Chrétien et Musulman,
Solidarité entre habitants d’un même quartier, village, ville et région !
Solidarité !

Singuila.

Par  Lêmbo

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :