RSS

CENTRAFRIQUE: 70 Anti-Balaka habillés en Gendarme bloqués à l’aéroport de Bangui M’Poko.

17 Oct
anti-balaka

Depuis les événements sanglants de la semaine dernière à Kaga-Bandoro et à Ngakobo, le Gouvernement tente par tous les moyens d’équiper très rapidement ses miliciens Anti-Balaka pour les envoyer sur les théâtres d’opération contre les éléments de la Séléka. Ainsi, plusieurs soldats FACA qui ont œuvré dans la milice anti-balaka ont été rappelés par le Ministre de l’intérieur l’évangéliste Jean-Serge Bokassa pour une descente urgente à Ndomété à quelques 10km de Kanga-Bandoro. L’opération a échoué pour manque de stratégie et de mensonge éhonté du gouvernement vis à vis de la MINUSCA qu’il tente de la duper. Comment le Ministre Jean-Serge Bokassa n’arrive-t-il pas à envoyer ses FACA Balaka à Ndomété ?

Sur proposition du Ministre de l’intérieur l’évangéliste Jean-Serge Bokassa, le Conseil de Ministres entendu, 70 gendarmes et policiers devraient être déployés à Ndomété un village situé à 10 Km de la ville de Kaga Bandoro. Par manque des moyens logistiques, l’évangéliste Jean-Serge Bokassa a sollicité de la MINUSCA l’appui aérien pour le transport de ces hommes. Notre évangéliste-Ministre Jean-Serge Bokassa, repris par la politique à peine 10 mois, ignore que les Nations-Unies à travers la MINUSCA détiennent les fichiers nominaux codés de tous les gendarmes et policiers centrafricains depuis le début de cette crise. Au moment du contrôle d’identité sur le tarmac de l’aéroport Bangui M’poko, aucun des 70 éléments n’est gendarme. Ils sont tous des éléments des Forces armées centrafricaines FACA fichés anti-balaka.

Devant le refus catégorique de la MINUSCA de les transporter, l’évangeliste-Ministre Jean-Serge Bokassa s’était rendu personnellement à l’aéroport pour défendre gauchement son choix. Peine perdue pour le Ministre Jean-Serge Bokassa, son argument avancé s’est très vite récolé sur sa lanque. Son Chef le président Faustin Archange TOUADÉRA était obligé de le sommer afin de retirer ces Balaka de l’aéroport.

Remonté de honte, l’évangeliste-Ministre Jean-Serge Bokassa s’était rendu directement à la radio nationale pour accuser la MINUSCA d’être complice de la Séléka à Kaga-Bandoro sans en apporter la preuve.

Pour certains analystes politiques Centrafricains, le comportement du Ministre Bokassa témoigne à quel point le rôle des Nations-Unies en Centrafrique échappe à ce Gouvernement SARANDJI. Même avec ces 70 Anti-Balaka camouflés aux gendarmes, la protection des civils dans ce village ne serait pas garantie comme le pense ce Ministre Bokassa, a expliqué à CNC un officier des FACA. Pour cet Officier, il faudrait au moins 700 voire 1.000 hommes bien armés qui pourraient protéger au moins les civils pris au piège dans cette partie de la Centrafrique. Avec 70 hommes légèrement armés, c’est en quelque sorte une livraison gratuite de ces hommes qui ne pourront même pas tenir plus de 5 minutes au combat avec plus de 1000 combattants de la Séléka à Bandoro. C’est une réalité qui échappe à nos Autorités.

Finalement, à quoi sert d’utiliser les Anti-Balaka à la place des gendarmes qui d’ailleurs des professionnels? À quel jeu jouent le président Faustin Archange TOUADÉRA et son Gouvernement ?

Lors d’une émission sur les antennes de la radio Notre Dame consacrée aux événements de Kaga-Bandoro, plusieurs auditeurs ont appelé l’antenne pour demander au président Faustin Archange TOUADÉRA de déposer sa démission. Selon eux, ses actions à la tête du pays ne sont pas dignes d’un président de la République soucieux de son peuple en péril. Six mois déjà, rien n’est sûr pour un retour au calme dans le pays. L’amateurisme affiché ne peut, en au cas, apaiser la situation. Pour beaucoup des centrafricains, TOUADERA ne pourrait pas briguer un deuxième mandat en 2020.

Bangui, le 17 octobre 2016

Par: Gisèle MOLOMA.
Copyright CNC.

 
1 commentaire

Publié par le 17/10/2016 dans Uncategorized

 

Une réponse à “CENTRAFRIQUE: 70 Anti-Balaka habillés en Gendarme bloqués à l’aéroport de Bangui M’Poko.

  1. Carole Laure

    18/10/2016 at 21 h 02 min

    Gisèle Moloma ,j’en suis persuadée rien qu’en lisant votre torchant de chiotte là,que vous êtes la négresse de service pour faire le sale boulot,mais le pire c’est que vous êtes encore enchaîné dans le tréfonds d’un geôle négrier.En plus vous ne vous renseigné pas avant d’écrire;lorsque la crise à commencer en Centrafrique j’ai pas de souvenirs d’une présence des Munischiens sur le territoire pour avoir des fameux fichiers nominaux codés là, »en début de crise » comme vous le dites.Pour finir,les séléka massacrent des centrafricains en masse depuis,ou sont VOTRE Munisca????

    J'aime

     

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :