RSS

CENTRAFRIQUE:TOUADERA: DISCOURS SANS SOLUTIONS.

07 Oct

touadera

Le Président Faustin Archange Touadera s’est adressé à la nation le 06 octobre, 3 jours après la résurgence de la violence dans son pays.

Il estime qu’il s’agit d’un sabotage de l’effort de reconstruction et denonce que:.
« Les hostilités de Ndometé, de Kaga-Bandoro, de Kouango, de Koui, de Bocaranga et du KM5 à Bangui, sont savamment orchestrés par les ennemis de la paix, viennent encore une fois de plus poignarder la République Centrafricaine dans le dos pour le faire basculer à nouveau dans le chaos », avant d’ajouter qu’ils « n’ont que pour seul but, la remise en cause des efforts de stabilisation chèrement acquise ».

Dans ce discours Faustin Archange Touadera qui a habitué les centrafricains à son mutisme maladif, a déploré que cette dégradation du climat sécuritaire a des incidences sur la relance de l’économie centrafricaine.

En suivant ce discours amorphe,le Centrafricain lamnda ne peut rester sans se poser subrepticement cette question :

Que cherche le Président Touadéra dans ses discours ?

Pourquoi pose-t-il plus de questions que de réponses apportées aux problèmes ?

Évidemment notre pays, la République centrafricaine est un problème, et pour résoudre les problèmes, l’équation, qu’il n’y a que des hommes politiques ayant choisis de gérer la Nation qui pourront y apporter des solutions.

Ce sont des mesures vigoureuses pour contrer l’insécurité que le peuple attendait.

Faisant semblant d’être garant de la sécurité des centrafricains, le Président a promis comme d’habitude que « ces actes de barbarie ne resteront jamais impunis. Les auteurs identifiés seront traqués et traduits en justice ».

Afin, face à cette violence qui risquerait de replonger la RCA au fond de l’abime, le Chef d’Etat finira son discours par appeler ses compatriotes « à la vigilance et à une mobilisation pour barrer la route à l’imposture».

Tout le monde s’étonne de voir un Président nouvellement élu, s’étonner du chaos hérité démocratiquement.

Avec tous les réseaux de renseignements dont dispose un Etat, le peuple se désole de constater que le Président de la République se remet à des incantations.

Le Pouvoir s’exerce et s’affirme! Le Président démocratiquement élu ne peut pas être surpris, ne doit pas s’étonner.
Pourquoi?

Par ce que les problèmes séculaires qui minent le pays de génération en génération sont connus.

L’on suppose que à travers son projet de société le candidat Touadera avait une vision, une analyse, une expertise , une solution démocratiquement applicable.

On ne devient pas president d’un pays aussi détruit pour observer, saluer et bénir les criminels de guerre.

En appliquant la formule mathématique Onanga Anyanga, le mathématicien de Boy Rabe se retrouve dans l’impasse.

Plus rien à proposer aux Centrafricains, que des promesses:« Justice et arrestation des auteurs des crimes », le mot est prononcé avec une facilité déconcertante depuis 6 mois sans retombées sur la vie du citoyen.

Mais dans la bouche d’un dirigeant aussi roublard que Touadera, tout ceci sonne comme un amateurisme incompréhensible, une peine perdue.

Pourquoi ?
Pour la simple raison que cette molle charge présidentielle ne désavantage guère ces bandits armés qui narguent et nargueront encore le pouvoir et le peuple souverain.

Le président n’a pas annoncé des mesures fortes pour endiguer cette violence endémique.

Et comme on le voit bien, lui le garant de notre sécurité n’a pas de solution miracle pour éradiquer les tueries, pillages, exactions etc en Centrafrique.

Un familier du régime résume : « Il ne parle plus ou très difficilement. On l’a forcé à dire quelque chose et il l’a fait ».

Tout observateur averti pense au contraire, qu’un tel discours maladroit ne fera que renforcer la montée de la violence dans le pays.

Le peuple mourra sans initiatives, sans options, sans stratégies car on ne peut renverser Touadera.

Sauf… s’il devient patent que ce président n’est plus en mesure de diriger la nation.

Au-delà des petits avions qui survolent nos côtes en forçant Archange Touadera à démissionner, c’est peut-être du côté médical que viendra la solution aux maux de la Centrafrique.

Et s’il faut poser la question de manière claire, faisons-le ici : Faustin Archange Touadera est-il en pleine possession de ses moyens intellectuels ?

Qui nous le garantira ?

QUI VIVRA ENCORE VERRA.

Bangui, le 07 Octobre 2016
Par Charlie Joseph LARABO

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :