RSS

CENTRAFRIQUE :DEVANT LE VIDE: BIENTÔT LA GRANDE GUERRE ?

07 Oct

 

 

La dégradation de la situation sécuritaire préoccupe tous les centrafricains. Le peuple veut la paix.

La reprise des affrontements entre les deux groupes armés semble inévitable vu l’impuissance du gouvernement actuel.

Les récents évènements de ces derniers jours montrent la volonté de replonger le pays dans le chaos.

La Séléka se regroupe à Bria afin de tenir une assemblée générale qui devrait aboutir à la mise en place d’un commandement unique.

Pour quel but ?

Reprise des hostilités ou positionnement pour le processus du désarmement lancé par la présidence ?

De toutes les façons, les hostilités n’ont pas cessé dans le pays.
La Séléka continue sous l’œil impuissant des 12.000 hommes de l’ONU, à faire des exactions, à tuer, à bruler des maisons, à enlever à Kaga-Bandoro, Batangafo, Kouango, Koui et la liste est longue.

Des informations indiquent que l’UPC d’Ali Darras, ce général peulh basé à Bambari ne fera pas partie de l’AG de Bria, convoquée pour ce mois d’octobre dont les préparatifs se font actuellement dans la ville.

Ali Darass se réclame toujours commandant de la région militaire 4 depuis sa nomination par le pouvoir de l’ancien chef rebelle Séléka devenue président auto-proclamé Michel Djotodia en 2013. Ses éléments excellent dans les exactions à Kouango, Ngakobo, Bakala, Alindao, Bambari…

Des sources locales, des combats feraient rage actuellement aux alentours de Bakala particulièrement au pk 50 de Bambari dans la brousse.

Les éléments du MRDP ont causé une lourde défaite aux selekas de l UPC de Ali Darassa.

Ce dernier aurait fait venir depuis hier soir 30 motos et 2 véhicules BG 75 remplis d’éléments pour contrer un déversement sur les villages de Bemou et de Ndassima.

Les Anti-Balaka à leur tour, un groupe d’autodéfense contre les Séléka, tient à Bangui ce 6 octobre une assemblée générale extraordinaire.

Selon nos informations, il s’agit de décider si ce mouvement va reprendre les armes ou non et s’il va quitter le processus Pré-DDR exécuté par la Minusca ou non.

D’ailleurs il y’a quelques jours, ce mouvement avait menacé de quitter le processus, puisque les casques bleus de l’ONU sont incapables d’imposer la sécurité dans les zones occupées par les Séléka, malgré leur présence.

Des informations non officielles disent que le mouvement Anti-Balaka veut reprendre le combat contre la Séléka qui ne cesse de commettre des exactions et occuper les villes de l’arrière-pays.

Ce qui est sure, le pays ne replongera pas dans le chaos mais les menaces sont immenses et nécessitent des réactions vigoureuses contre les criminels dans le pays, que ça soit Séléka et Anti-Balaka ou autres groupes armés.

« Si la Séléka tente la partition, on ne va pas laisser faire », tels sont les propos tenus par le coordonnateur général des Anti-Balaka, Patrice Edouard Ngaissona, à l’ouverture de l’AGE.

Pour dire que les deux groupes se regardent au pied de la guerre.
Le peuple n’a pas besoin des agissements de ces groupes non conventionnels qui font le malheur de tout un peuple. Ce qui est sur les lèvres des centrafricains, c’est le retour de son armée afin de mettre fin aux actions des groupes armés. Puisque l’ONU a montré son incapacité, l’armée pourra reprendre son rôle de la protection des civiles.

Les forces onusiennes sont depuis très longtemps accusées de jouer au jeu de la protection des criminels afin de justifier leur présence ici en Centrafrique.

Ces troupes ont favorisé la montée en puissance des criminels qui font tout pour que le pays demeure dans le chaos. Criminels, ils sont nombreux : les tueurs et ceux qui veulent maintenir le pays l’urgence.

Le gouvernement, encore en tâtonnement ne peut rien sans son armée. Il ne peut pas dénoncer les manœuvres puisque ses membres sont protégés par les soldats de l’ONU et la population civile paie la lourde tribu depuis plus de 3 ans.

Ne dit on pas que la nature à horreur du vide?

Bientôt la grande guerre ?

QUI VIVRA ENCORE VERRA.

Bangui, le 06 Octobre 2016
Par Charlie Joseph LARABO

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :