RSS

CENTRAFRIQUE: Kaga – Bandoro / Le chef du village de Ndomété, M. Ngaté, tué, des femmes violées et égorgées, des ongs pillées, et des maisons et des villages incendiés par les éléments d’un certain Al- Katim

19 Sep
kaga-bandoro-11

Deux (2) jours après les affrontements entre les éléments de la Séléka, sous le commandement d’un certain Al Katim, un soldat de 2ème classe autoproclamé général et maréchal de la localité, connu des forces onusiennes et du contingent pakistanais de la Minusca et des Anti – Balakas, les langues commencent à se délier et le bilan des combats ne cesse de s’alourdir. Un véritable massacre qui s’est déroulé sous les yeux et à la barbe des  forces onusiennes, déployées en Centrafrique, conformément aux recommandations et résolutions du conseil de sécurité et dotées d’un mandat robuste, celui de recourir à la force pour assurer la protection des populations civiles ! Des forces onusiennes qui sont restées l’arme au pied, les 16, 17 et 18 septembre 2016 et qui n’ont rien pu faire ou qui ont tout simplement laissé le massacre se commettre ! Une tragédie qui se passe de tout commentaire !

C’est ainsi que, selon des informations dignes de foi en notre possession, plus d’une vingtaine de personnes auraient perdu la vie, en trois (3) jours, lors de ces actes de violences inouïes et aveugles, plusieurs blessés  et des victimes dont le pronostic vital est sérieusement entamé, des femmes violées et égorgées, l’hôpital régional de la Nana – Gribizi pillé et des malades violentés et contraints de prendre leurs jambes à leur cou, des ongs à but humanitaire saccagées, l’église catholique assiégée et pillée, des édifices publics et privés attaqués et détruits, etc. Parmi les victimes, M. Ngaté, le chef du village de Ndomété, la première autorité de l’Etat, M. Lagony, un brave cultivateur, connu de tous, et un certain Bigao.

 Des sources sûres, le village Ndomété gardera pour longtemps les stigmates de cette attaque : des maisons et des greniers brûlés, des commerces pillés et saccagés, des biens publics et privés emportés, des animaux domestiques froidement abattus, et des hommes, des femmes, des enfants et des personnes du 3èmeâge contraints de trouver refuge en brousse, en cette période de saison pluvieuse, avec le risque d’être mordus par des serpents, de boire l’eau des étangs et de consommer des racines pour tenter de survivre comme des animaux…..A telle enseigne que le village n’est qu’un champ de cimetière et un tas de ruines en fumée. Aucune âme qui vive ! Aucun chien errant ! Aucun chant de coq !

A l’heure où nous mettons cet article sous presse, nonobstant le communiqué lapidaire de la Minusca qui n’est qu’une aubade funèbre et une vraie insulte à la mémoire des tués et de toutes les victimes de cette barbarie humaine et apocalyptique et la déclaration du ministre de la sécurité publique, ce sont toujours les conquistadores, les liquidateurs de la République, les enfants du malheur, les buveurs de sang, et les marchands de la mort de la Séléka, sous le haut commandement d’un certain Al – Katim qui contrôlent la ville et ses environs.

Du coup, une tempête de peur continue de planer sur la ville. Un vent d’inquiétude qui a empêché toutes les différentes confessions religieuses installées dans la localité de célébrer la messe dominicale. Une situation de reprise des hostilités qui sonne définitivement le glas des Accords de Paix de Libreville et de Bangui, qui lève un coin de voile sur les raisons des derniers agissements du regroupement de la Séléka dans le nord et à l’est, et qui annonce in fine des lendemains très difficiles pour les autorités légitimement et légalement établies, si elles continuent de faire confiance à la Minusca et de lui confier la gestion de leur sécurité et celle du peuple centrafricain et si elles refusent de faire preuve d’imagination pour restructurer et réhabiliter les forces armées centrafricaines.

Jean – Paul Naïba       .

 
1 commentaire

Publié par le 19/09/2016 dans Uncategorized

 

Une réponse à “CENTRAFRIQUE: Kaga – Bandoro / Le chef du village de Ndomété, M. Ngaté, tué, des femmes violées et égorgées, des ongs pillées, et des maisons et des villages incendiés par les éléments d’un certain Al- Katim

  1. Evariste Lapago

    19/09/2016 at 21 h 09 min

    blockquote, div.yahoo_quoted { margin-left: 0 !important; border-left:1px #715FFA solid !important; padding-left:1ex !important; background-color:white !important; } Dans un état bien constitué ,organisé ,le gouvernement saute,le premier ministre pose sa démission 

    Envoyé depuis Yahoo Mail pour iPhone

    J'aime

     

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :