RSS

CENTRAFRIQUE: Joseph BENDOUNGA Président du parti MDERC dénonce la passivité et la partialité de la MINUSCA dans la gestion de la crise Centrafricaine

18 Août
bendounga

Monsieur Bendounga, le parti MDERC vient d’être reçu en audience par le Président de la République, quel était le mobile de cette rencontre ?

Le MDREC a été reçu par le Président de la République, chef de l’Etat sur la demande de ce parti, il vous souviendra que ces derniers temps, il y a eu beaucoup de perturbation du fonctionnement de l’Etat. D’abord le comportement crapuleux d’un groupe d’individus qualifiés dans la séquestration des citoyens centrafricains et de leurs tortures, cela s’en est suivi de la fuite de la bande Arouna Gaye ,Abdoulaye Hissen et autres dans la nuit du 12 au 13 Aout .
Et, il vous souviendra que le 13 Aout, date de la proclamation de l’indépendance de la RCA et,ces bandits puissamment armés sont sortis de Bangui et la nuit d’hier, vous avez entendu des tirs d’armes, et ces gens ont manifesté leur joie .
Nous sommes venus entretenir avec le chef de l’État sur cette situation et c’est aussi suite à la rencontre que Madame Corner de la Minusca et de l’audience qu’elle a accordée à tous les partis politiques légalisés hier à la Minusca pour nous dire que pour les Nations Unies, il n’y a pas de solutions militaires pour la République Centrafricaine.
Nous étions très fâchés hier. Nous avions dit au système des Nations Unies à travers la Minusca le mécontentement du peuple centrafricain. Et Madame Corner a poussé le ridicule jusqu’à son comble pour dire que la Cote d’Ivoire a été sous embargo des Nations unies durant 6 ans.
Mais ,Madame Corner ne peut pas mettre sur le même pied d’égalité Monsieur Faustin Archange Touadera, Président élu démocratiquement avec le Président de la Côte d’ivoire qui est un chef de guerre, un chef rebelle qui a pris le pouvoir par les armes, qui a ses troupes et qui a ses armements .
Or, le Président Touadera a gagné les élections par le vote, il n’a pas d’armée, il doit restructurer notre armée. Les Nations Unies persistent à dire cela urbi et orbi. Si les Nations unies vont jusqu’à dire qu’il y’ aura pas de solutions militaires pendant que les bandits, les criminels tuent les centrafricains et ce qui nous a beaucoup choqué, c’est le fait que les troupes de la Minusca qui ont barré la route et çà c’est Madame Corner qui l’a dit de sa propre bouche, que la Minusca a arrêté le reste de la colonne des fugitifs à Galafondo 155 km de Bangui et 30 Km de Sibut.
Ils les ont encerclés et leur ont demandés de déposer les armes et brusquement ces gens ont fui, ils ont réussi à mettre la main sur seulement 11 individus, d’abord sur 10 personnes puis un dernier. Elle a ensuite déclaré que leur avion a survolé la zone, mais que la végétation ne leur a pas permis de leur mettre la main dessus.
Or, si c’était l’armée centrafricaine, les Forces de sécurité et Défense de la République Centrafricaine, on devrait mettre la main sur ces bandits .C’est à dire que nous partis politique et précisément le MDREC, nous sommes très choqués et sommes venus échanger avec le Président de la République, tout d’abord pour le soutenir parce qu’il été élu pour un mandat de 5 ans.
La République Centrafricaine l’a élu sur la base de son programme dont la pierre angulaire est la sécurité et qui dit sécurité de la République Centrafricaine, veut dire la réhabilitation de nos forces de sécurité et de Défense et leur dotation en équipement militaire.
Et quand les Etats Unis avec l’Union Européenne disent que c’est pendant 2 ans que petit à petit que des experts qui sont venus d’Europe vont former nos soldats mais, nos soldats sont déjà formés et y’ en a qui ont fréquenté les mêmes écoles de guerre que ces gens et qui ont même été les meilleurs de leur promotion.

Ce qui nous aussi beaucoup choqué c’est que les résolutions concernant la République Centrafricaine sont confiées à la France, c’est la France qui rédige le projet de résolution sur la RCA et c’est amandé par les autres membres du conseil de sécurité.
Mais ce n’est pas normal, la France fait partie de la belligérance en République Centrafricaine, c’est la France qui fait et défait les régimes mais comment cette même France-là qui est co-autrice de cette crise peut-elle à son niveau dire que la RCA ne doit pas avoir d’armée et c’est petit à petit après deux ans.

Mais pendant ce temps les bandits font entrer des armes, les bandits circulent, ils vont même mettre l’inscription UN sur leurs véhicules pour circuler librement et continuer à perpétrer leurs forfaitures. Nous pensons que nous, partis politiques ne sommes pas d’accord et c’est par rapport à cela que nous sommes venus voir le Président de la République, et le Président a eu l’amabilité de nous recevoir. Nous le remercions.

 

Source : ACP/ Fcbk Service de communication de la Pr/ pour CARnews ou RCAinfos

 

 
1 commentaire

Publié par le 18/08/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Une réponse à “CENTRAFRIQUE: Joseph BENDOUNGA Président du parti MDERC dénonce la passivité et la partialité de la MINUSCA dans la gestion de la crise Centrafricaine

  1. Temy Tomba

    18/08/2016 at 22 h 43 min

    Que Mme Diane Corner aille dire aux Français, aux Allemands, à ces compatriotes Anglais de rien faire quand les mêmes djihadistes égorgent des prêtres dans les églises, tuent les militaires, incendient des trains, d’attendre 2 ans pour avoir des armes pour se défendre. Le Président Hollande est allé voir le Pape, ce même pas qu’il a refuse d’assurer sa protection en RCA.. Mme Diane Corner, le sang du blanc comme celui du nègre centrafricain est ROUGE.

    J'aime

     
 
%d blogueurs aiment cette page :