RSS

Archives du 17/06/2016

Cameroun: Des hommes armés emportent plus de 555 millions de FCFA chez le ministre de la Santé Publique

 camer
 Source : André Mama Fouda/AFP

-Jeudi 16 Juin 2016- Des hommes armés, ont emporté plus de 555 millions de FCFA, chez André Mama Fouda, le ministre de la Santé publique, selon des sources concordantes du quartier Obobogo.


Les braqueurs apprend-on, ont profité de l’absence du gendarme commis à la surveillance de la résidence du ministre, pour entrer et commettre leur forfait. L’épouse du ministre, a été ligotée. Quelques actes de violences ont été commis sur l’épouse de Mama Fouda. La police a ouvert une enquête.

Selon une source sécuritaire ayant fortement requis l’anonymat, des armes ont été retrouvées dans un véhicule, appartenant au ministre. Et, plus de 555 millions de FCFA et des bijoux de grande valeur, ont été emportés au cours de cet autre braquage qui n’est pas le premier du genre au domicile du sulfureux membre du gouvernement.

En effet, dans la nuit du 17 avril 2015, plus de 300 millions de FCFA, étaient emportés à la résidence d’André Mama Fouda. Tous les employés de la maison, avaient alors été interpellés par la police.

Tout en 2012, dans un autre cambriolage, où plusieurs centaines de millions de FCFA étaient emportés.

Source: AFP/Armand Ougock, Yaoundé

 

CENTRAFRIQUE: LA MINUSCA CONDAMNE LA FLAMBÉE DE VIOLENCE A NGAOUNDAYE

 

 

Bangui, le 16 juin 2016 – La Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) est fortement préoccupée par l’escalade de la violence constatée depuis le 10 juin 2016 à Ngaoundaye, Préfecture de l’Ouham Pendé, à l’Ouest du pays. Une suite d’attaques et de représailles entre les groupes d’auto-défense soutenus par les Anti-balaka et les éleveurs transhumants soutenus par les ex-Seleka a gravement détérioré la situation sécuritaire.

Les combats ont occasionné un déplacement important de population civile. Un certain nombre a également trouvé refuge à la paroisse de Ngaoundaye et d’autres ont regagné le Cameroun. Des maisons ont été brûlées et des biens saccagées. La MINUSCA condamne dans les termes les plus fermes cette flambée violence dont l’impact est dévastateur sur les civils.

La Mission appelle les groupes armés et les mouvements qui leurs sont affiliés, à mettre l’intérêt des civils au-dessus de toute autre considération. La MINUSCA réitère sa disponibilité, en collaboration avec le Gouvernement centrafricain et les acteurs impliqués dans ces incidents, à trouver une solution à cette crise liée au problème majeur de la transhumance.

En réponse à l’escalade de la violence, la Force de la MINUSCA, s’est interposée entre les belligérants. Le dispositif sécuritaire a été renforcé à Ngaoundaye et dans ses environs. La MINUSCA planifie d’envoyer davantage de renforts dans la zone affectée, notamment aux frontières avec le Tchad et le Cameroun.

La MINUSCA réaffirme sa détermination à faire régner la stabilité et la sécurité en Centrafrique et à protéger la liberté de mouvement des communautés. Elle demeure disposée à apporter tout l’appui nécessaire afin de mener des enquêtes visant à identifier les instigateurs des troubles qui devront répondre de leurs actes devant la justice.

 

Source : Service de communication de la MINUSCA pour CARnews ou RCAinfos

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 17/06/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :