RSS

Archives du 10/06/2016

CENTRAFRIQUE : LA MINUSCA PREND ACTE DU RAPPORT DE HUMAN RIGHTS WATCH SUR DES VIOLATIONS DES DROITS HUMAINS EN CENTRAFRIQUE

 onu-minusca-republique-centrafricaine_

Bangui, le 9 juin 2016 – La Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) prend note du rapport publié par Human Rights Watch le 7 juin 2016 sur des meurtres qui auraient été commis par des militaires de la République de Congo à Boali, Mambere et Berberati entre décembre 2013 et juin 2015. 

La Mission accueille les conclusions de ce rapport et partage le besoin de s’assurer que justice soit rendue aux victimes. Ainsi, la MINUSCA exhorte les autorités de la République du Congo à prendre toutes les mesures afin que les auteurs de tels crimes en soient tenus pour responsables. 

Concernant le cas de Boali, l’unité de l’armée de la République du Congo impliquée dans ces meurtres a été rapatriée en 2014, avant le transfert de responsabilité de la Mission de l’Union africaine (MISCA) aux Nations Unies (MINUSCA), en septembre 2014. Depuis, la MINUSCA a conduit trois enquêtes et s’est engagée activement, en partenariat avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, auprès de l’Union africaine et les autorités de la République du Congo, afin de demander que les enquêtes judiciaires soient ouvertes. Les conclusions des enquêtes menées par la Division des droits de l’Homme de la MINUSCA ont été partagées par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme avec le gouvernement congolais ainsi que les autorités centrafricaines en juin 2015. Elles ont été rendues publiques dans un communiqué de presse du Haut-Commissariat le 5 juin 2015. Le 3 mai 2016, les autorités de la République du Congo ont informé les Nations Unies de l’ouverture d’une  enquête sur le cas de Boali depuis le 30 juin 2015. 

La MINUSCA regrette l’exhumation des corps à Boali, entreprise sous la supervision d’une ONG internationale à la demande des autorités locales. Bien qu’elle soit regrettable, l’exhumation des corps a été intégralement documentée, et la MINUSCA estime que les échantillons d’ADN peuvent être toujours récupérées et utilisées. 

En juin 2015, dès qu’elle a été informée des allégations d’usage excessif de la force à Mambéré, impliquant les casques bleus de la République du Congo, la MINUSCA a immédiatement lancée une enquête. Suite à cette enquête, 20 membres du contingent congolais dont trois étaient des officiers de rang supérieur ont été rapatriés. Les conclusions d’une deuxième enquête des Nations Unies concernant ces allégations seront rendues publiques prochainement. Les autorités de la République du Congo ont informé la MINUSCA qu’une enquête judiciaire est en cours et que les mesures disciplinaires ont été prises contre les individus et commandants impliqués dans ces incidents. 

L’Organisation des Nations Unies, y compris la MINUSCA, est déterminée pour que tout abus commis par ceux qui sont censés préserver la paix et protéger les civils, qu’ils soient d’une force onusienne, de l’Union africaine ou autre force de maintien de la paix, soient poursuivi et que justice soit faite.

 

Source : Service de Communication de la MINUSCA pour CARnews ou RCAinfos

 

 

CENTRAFRIQUE: La Minusca implique son personnel dans la protection des espèces menacées

minusca

 

Bangui, le 9 juin 2016 – A l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement célébrée traditionnellement tous les 5 juin, le personnel de la MINUSCA s’est mobilisé pour la protection des espèces menacées. Autour du thème «Luttons pour la vie sauvage », un appel a été lancé en faveur d’une tolérance zéro envers le commerce illicite d’espèces sauvages en passant de l’engagement à l’action concrète.

Pour préserver la biodiversité en Centrafrique, le vendredi 10 juin 2016, le bataillon rwandais prêtera main forte aux employés de la MINUSCA pour le nettoyage des marchés de Malimaka de PK 5 et du Parc du cinquantenaire de Lakouanga à Bangui. Une cérémonie de la plantation d’arbres clôturera les activités qui se dérouleront au Parc du cinquantenaire. A Kaga Bandoro, Bambari et Bouar, les contingents de la Force se sont également joints à l’effort pour nettoyer les marchés publics.

L’occasion permettra également de sensibiliser le personnel de la MINUSCA et les communautés locales sur gestion des déchets, un des plus grands défis environnementaux en RCA. A travers ces activités, la Mission souhaite encourager une prise de conscience et une action d’envergure pour la sauvegarde de l’environnement.

Source : Service de communication de la MINUSCA pour CARnews ou RCAinfos

 

 
 
%d blogueurs aiment cette page :