RSS

CENTRAFRIQUE : LA SELEKA:UN SABRE DANS LA MAIN DE FRANÇOIS HOLLANDE ?

01 Juin

salo

 

 

La République Centrafricaine va mal en ce moment que personne ne nous trompe. L’accalmie actuelle serait une trêve stratégique pour nos ennemis afin de peaufiner leur plan démoniaque contre la nation innocente.

Pour preuve, le célèbre tristement célèbre, chef rebelle Selekiste Noureddine Adam officiellement séjournant depuis plusieurs semaines à N’Djamena, où le président Faustin-Archange Touadéra s’est rendu le 10 mai serait de retour en Centrafrique.

Pourtant craignant qu’il ne tente de déstabiliser les nouvelles autorités, la France et les Nations unies avaient demandé au Tchad de faire en sorte que l’ex-numéro deux de la Séléka, Noureddine Adam, théoriquement interdit de voyage par l’ONU, y demeure.

Mais ce dernier aurait continué de se déplacer librement, notamment au Soudan, Qatar, en Éthiopie et en Egypte, notamment.

Dans les milieux sécuritaires, l’information ne serait pas passée inaperçue. Noureddine Adam serait bel et bien de retour en Centrafrique.

Des sources concordantes l’ex-numéro deux de la Séléka aurait regagné Kaga Bandoro (245 km au nord de Bangui) il y a un peu moins d’une semaine.

Si l’officier trilingue (il parle arabe, français, et rounga) d’une quarantaine d’années, formé à l’académie de police du Caire, a décidé de rentrer, ce n’est pas pour rien.

On voit bien que son retour a coïncidé avec les mouvements des miliciens du FPRC, la faction qui lui est fidèle, le désengagement de la force Sangaris et la réunification de la seleka sous un commandement unique.

Les agitations actuelles de la seleka auraient comme prétexte la faible représentativité des musulmans au gouvernement et bénéficierait du soutien des impérialistes français.

La France a des intérêts en Centrafrique. Aujourd’hui, elle contrôle l’économie centrafricaine ou ce qui en tient lieu. Bolloré y a la main mise sur la logistique et le transport fluvial. Castel règne en maître dans le marché de la boisson et du sucre. CFAO y contrôle le commerce des voitures.

Depuis 2007, France Telecom est entrée dans la danse. AREVA est présente en RCA même si, officiellement, le géant du nucléaire n’est encore qu’à la phase de l’exploration. Total y renforce son hégémonie dans le stockage et la commercialisation du pétrole, mais doit composer avec Tradex, une société camerounaise spécialisée dans le trading des produits pétroliers.

A défaut de son cheval gagnant Martin Ziguélé, la France ferait semblant de soutenir le nouveau président, pour que de nouveaux liens d’affaires naissent et se consolident en violation des lois et parfois de l’éthique.

Selon des sources concordantes, François Hollande aurait tenté en vain d’arracher du mathématicien le partage du gâteau.D’ ou dernièrement des multiples rencontres entre les deux hommes. Derriere ces visites de François Hollande, la France tente bon an mal an de reprendre ses positions économiques en Centrafrique.

Le pétrole centrafricain que la France lorgnerait depuis longtemps serait la raison de toutes les agitations actuelles de la seleka.

Selon des sources proches de la présidence, Faustin Archange Touadera compterait respecter le droit de la Chine sur le secteur du pétrole centrafricain. Au grand dam de Paris et de ses relais néocolonialistes dans la sous-région : Idriss Deby, Denis Sassou Nguessou.

Selon une source proche des rebelles de la Seleka, des officiers français apporteraient actuellement du soutien au millier de combattants ex-Séléka cantonnés dans la région du Nord.

Non seulement la France fournirait à la Seleka du matériel mais elle aurait également remis de l’argent pour acheter l’équipement au Soudan et en Iran. Des armes et des munitions de fabrication iranienne seraient acheminées en Centrafrique dans un conditionnement soudanais.

La menace de l’occupation d’une large partie du pays constituerait un prétexte pour obtenir l’attribution du pétrole centrafricain.

Selon certaines informations, dans cette zone, le Chef rebelle NOUREDINE, serait en train de recruter des jeunes (musulmans et chrétiens) pour une formation sous la supervision d’un lieutenant de l’armée française issue des rangs de la sangaris.

Même s’il est aujourd’hui difficile d’imaginer une offensive militaire forte contre Bangui, reprendre certaines villes clés du Nord s’avèrerait suffisant – une option qui serait à la portée de la Seleka, avec le prochain départ de la force française Sangaris

Comme tout centrafricain, Touadera se souvient encore que David Dacko, Bokassa Ier, André Kolingba, François Bozizé, Michel Djotodia sont tous arrivés au pouvoir après un coup d’Etat et la main de la France, puissance colonisatrice a toujours été perçue ou annoncée derrière ces différents putschs.

Pour prévenir ces manœuvres qui se dessinent, les troupes chinoises seraient arrivées massivement à Bangui,nous confie un officier des Faca sous couvert de l’anonymat.

Comment comprendre qu’après le déroulement pacifique des élections et l’instauration du gouvernement Touadera, l’ONU et la France continuent à tolérer les atermoiements des groupes armés ?

« Le retour à l’ordre constitutionnel est un socle commun qu’aucun individu plus robuste que Tarzan ne peut détruire.

Or Sabre à la main François Hollande parviendra t-il à infléchir la position de Faustin Archange Touadera?

QUI VIVRA ENCORE VERRA.
Bangui, le 31 Mai 2016
Par Charlie Joseph LARABO

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE : LA SELEKA:UN SABRE DANS LA MAIN DE FRANÇOIS HOLLANDE ?

Publié par le 01/06/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :