RSS

Archives du 27/05/2016

CENTRAFRIQUE : COMMUNIQUE DE PRESSE DU MPC  RELATIF AUX CONCERTATIONS AVEC LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE SON EXCELLENCE Faustin Archange TOUADERA

COMMUNIQUE DE PRESSE RELATIF AUX ROUNDS DE CONCERTATIONS AVEC LE PRESIDENT FAT (1)-page-001COMMUNIQUE DE PRESSE RELATIF AUX ROUNDS DE CONCERTATIONS AVEC LE PRESIDENT FAT (1)-page-002COMMUNIQUE DE PRESSE RELATIF AUX ROUNDS DE CONCERTATIONS AVEC LE PRESIDENT FAT (1)-page-003
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CENTRAFRIQUE : COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA MINUSCA :Avis aux médias : Célébration de la Journée internationale des casques bleus.

minusca

Le Bureau de la communication et de l’information publique de la MINUSCA vous invite à la célébration de la Journée internationale des casques bleus, le samedi, 28 mai 2016, au siège de la MINUSCA.

  AVIS MEDIAS

Avis aux médias : Célébration de la Journée internationale des casques bleus.

Qui ?

MINUSCA

 Quand ?

Samedi, 28 mai 2016, à 11 heures

Où ?

Au siège de la MINUSCA,

PK4, Avenue Barthélémy Boganda

Bangui (RCA)

 

 

CENTRAFRIQUE: DES SOINS ET MÉDICAMENTS GRATUITS AUX POPULATIONS DE LA NANA GRIBIZI

 

HRW CAR Dec2014 picture 3

Bangui, le 26 mai 2016 – Plus de 600 personnes du village de Botto (10 km de Kaga Bandoro) ont reçu des soins médicaux gratuits par le bataillon du Bangladesh. Au lycée polyvalent de Kaga-Bandoro, les 20 meilleurs élèves ont reçu des habits, des cahiers et des ballons de football offerts par le bataillon Pakistanais II. Ces activités font partie de la célébration de la Journée internationale des casques bleus de la MINUSCA.

Au cours de la visite médicale, cinq cas des maladies graves ont été enregistrés et les personnes évacuées immédiatement à l’hôpital militaire bangladeshi à Kaga-Bandoro pour subir des interventions chirurgicales. Le bataillon a en outre offert un lot de médicaments à l’hôpital régional universitaire de Kaga-Bandoro, composé de cartons de vermifuges, antipaludéen, anti-inflammatoires et des pommades contre les dermiques.

La population de cette localité se réjouit de cette initiative et souhaite qu’elle soit maintenue, car depuis le début de la crise en Centrafrique jusqu’à présent, elle est confrontée à d’énormes problèmes de santé et manque des moyens pour trouver un soin médical approprié.

Le programme a permis de voir l’état d’avancement d’un projet à impact rapide initié par le bataillon pakistanais à Yagarandji, 14 km de Kaga-Bandoro sur l’axe Bangui.

La population se dit satisfaite du travail accompli au quotidien par les casques bleus de la MINUSCA, au risque et péril de leur vie dans la préfecture de Nana Gribizi, avec les multiples patrouilles dans la préfecture et les postes statiques installés dans les lieux stratégiques de la préfecture.

Pour sa part, le préfet de Nana Gribizi, Gaston Yendemo, précise que « grâce aux sacrifices consentis par les casques bleus de la MINUSCA pour sécuriser la région, aujourd’hui la population peut circuler librement dans la préfecture en toute quiétude et sécurité, sans se soucier de rien», a-t-il dit. Cependant, il lance un appel au gouvernent centrafricain au redéploiement rapide des forces de sécurité intérieures, pour soutenir les énormes sacrifices consentis par les casques bleus de la MINUSCA dans la préfecture de Nana Gribizi. Car dit-il, « les forces de la MINUSCA dans la région ne peuvent pas se substituer à la place des forces de sécurité intérieures, mais plutôt de les accompagner dans la restauration de l’autorité de l’Etat, conformément à son mandat ».

 Source : Service de communication de la MINUSCA pour CArnews ou RCAinfos

 
1 commentaire

Publié par le 27/05/2016 dans Uncategorized

 

CENTRAFRIQUE: CONSTRUIRE, REHABILITER LES ROUTES, PONTS OU AERODROMES : UN TRAVAIL DE GENIE

 minusca

Quel est le point commun entre un pont à Yalinga, la clôture de l’Hôpital de Bria ou la route entre Bouar et Birao ? Toutes ces infrastructures ont été construites ou réhabilitées par les unités du génie de la MINUSCA.

La MINUSCA compte quatre compagnies du génie : celle du Pérou, déployée à Bouar (Ouest), de l’Indonésie, à Bangui, du Pakistan, à Kaga-Bandoro (Centre) et du Cambodge, à Bria (Centre-Est).

Leur rôle est de faciliter l’installation de la Mission à travers le pays, dont la conception et la construction de bases militaires et de permettre la mobilité des casques bleus pour qu’ils puissent s’acquitter de leur mission de protection des populations civiles et restauration de l’autorité de l’Etat

L’impact est d’ores et déjà salué aussi bien par les populations que par les responsables locaux. C’est le cas à Bouar. « S’il n’avait pas eu l’intervention des Casques bleus ici, je pense qu’à cette heure-ci, Bouar serait invivable », a lancé Nicolas Kpawilina, commerçant à Bouar. « La situation était confuse et catastrophique, c’est Dieu qui nous a envoyé ces soldats de la paix, et à cause d’eux que nous commençons à respirer un air nouveau », a noté pour sa part Ali Sherif, Imam de la Mosquée Foulbé au quartier Haoussa à Bouar.

En complément, ces compagnies du génie apportent un appui logistique et technique au gouvernement pour la construction, la réhabilitation et l’entretien de routes, de ponts, d’aéroports et aérodromes. Ils exécutent aussi des travaux de drainage et de terrassement de sites.

Ils disposent pour ces missions de matériels comme des niveleuses, tracteurs, bulldozer, chargeuses sur pneus, grues, camions à benne et machines de forage.

Entre janvier 2015 et avril 2016, ces compagnies ont construit 71 km de routes principales et secondaires et réparés 13 ponts dont celui de Bria, à Yalinga, les  routes allant de Fidèle à Gobolo et reliant Bangassou à Bambari, ainsi que les axes Bria – Nzaco ; Bouar – Birao et Bangassou – Obo, où ont été réparés divers tronçons et des Ponts endommagés.

Les travaux réalisés par les compagnies du génie incluent aussi la construction de nouvelles voies pour faciliter des évacuations d’urgence, mais aussi l’érection d’une nouvelle clôture pour l’hôpital de Bria, sans oublier l’approvisionnement de plusieurs hôpitaux en eau.

Selon l’adjudant-chef Jean-Claude Zeote, commandant de brigade de Koundé, si les activités ont totalement repris dans sa zone de juridiction, c’est grâce à l’appui des forces de la Minusca. « Notre brigade est dépourvue de tout matériel. Si aujourd’hui, nous arrivons à travailler, c’est grâce à l’aide des casques bleus qui nous apportent des soutiens matériels et logistiques, et nous appuient dans nos interventions, et surtout dans le transfèrement des prévenus jusqu’à Bouar », a-t-il confié.

Pendant la crise de septembre-octobre 2015, les compagnies du génie étaient aussi sur le terrain pour enlever les barricades, protéger des civils et construire des points de contrôle et des postes d’observation dans les zones critiques. En collaboration avec UNMAS, l’organisme de déminage des Nations Unies, ils ont aussi détruit des explosifs, dont des grenades et des roquettes.

La force militaire de la MINUSCA compte actuellement plus de 10300 hommes dont environ 800 sont dans les quatre compagnies du génie.

 Source :Service de communication de la MINUSCA pour CARnews ou RCAinfos

 

 
1 commentaire

Publié par le 27/05/2016 dans Uncategorized

 
 
%d blogueurs aiment cette page :