RSS

Archives du 26/05/2016

CENTRAFRIQUE : LA MINUSCA CONDAMNE L’ASSASSINAT D’UN TRAVAILLEUR HUMANITAIRE

 minusca

Bangui, le 25 mai 2016 – La MINUSCA condamne avec la plus grande fermeté l’assassinat d’un travailleur humanitaire par des éléments présumés d’un groupe armé, le 18 mai 2016, sur l’axe Kouki-Nana Bakassa. «L’assassinat de ce travailleur de Médecins Sans Frontières est un acte odieux, lâche et une perte pour la population qu’il aidait par son travail» a estimé le porte-parole de la Mission, Vladimir Monteiro, lors de la conférence de presse hebdomadaire, ce 25 mai 2016. «La MINUSCA espère que les enquêtes permettront d’identifier les auteurs de cet acte criminel afin qu’ils soient arrêtés et répondent de leurs forfaits devant la justice » a-t-il souligné. 

Le porte-parole a ensuite évoqué les visites en Centrafrique du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale, Abdoulaye Bathily, et du président du Comité des sanctions sur la République centrafricaine, Volodymyr Yelchenko. Bathily est accompagné de l’Envoyé spécial de l’Union africaine sur l’Armée de résistance du Seigneur (LRA). Quant à Yelchenko, sa visite est destinée à évaluer la mise en œuvre effective des mesures de sanctions. 

Faisant le point sur la mise en œuvre du programme de pré-DDR, le porte-parole a annoncé que sept ex-combattants supplémentaires ont été enregistrés à Bouar et à Kaga Bandoro. Ces derniers ont rendu trois armes automatiques et deux armes artisanales. A ce jour, 2.774 ex-combattants ont été enregistrés à Kaga Bandoro, Bria, Bambari, Bouar et Birao dans le cadre du programme pré-DDR, auxquels s’ajoutent 1036 combattants cantonnés dans les trois camps à Bangui (BEAL, BSS et RDOT). Quant au projet de Réduction de la violence communautaire, 450 participants dont sept femmes des groupes anti-Balaka ont été enregistrés à Sekia. 

Monteiro a également indiqué que la MINUSCA a enregistré 45 incidents de violations des droits de l’homme et d’abus qui ont fait au moins 93 victimes. Dans le même temps, des missions d’évaluation de la situation des droits de l’homme ont été effectuées à Markounda, Ndougou (préfecture de l’Ouham), Carnot (préfecture de Mambéré-Kadéï), Ouroundou et Koupou(préfecture de la Haute Kotto). De même, la Mission a réuni 282 leaders communautaires et responsables de groupes armés à Markounda, Niem et Kaga Bandoro pour évoquer les principes basiques des droits de l’homme. A Markounda, 16 anti-Balaka ont été sensibilisés sur les violations et abus infligées aux personnes accusées de pratiques de sorcellerie et de charlatanisme au cours d’une activité de CARITAS financée par la MINUSCA. 

Pour sa part, le porte-parole de la Force, le Lieutenant-colonel Cimana, a annoncé que 34 km de route ont été achevés dans le cadre des travaux de réhabilitation par le génie. Il s’agit des axes Bouar – Baoro (9km), Kaga Bandoro – Ndélé (20 km) et Bria – Bangassou – Bambari (5km). Le Génie militaire a, par ailleurs, rétabli 5 ponts le long des deux principales routes commerciales de Bangui vers Kabo et de Bangui vers Bria. 

S’agissant des activités de la composante de police, sa porte-parole, Oana Popescu, a relevé les infractions et actes de banditisme qui ont eu lieu à Bangui et dans les régions. Dans le cadre de ses activités, la Police de la MINUSCA a facilité le transfèrement de 4 détenus de Ndélé et Bambari vers Bangui. Oana Popescu a également annoncé l’arrivée d’une Unité de police de l’Egypte forte de 140 hommes.

Source : Service de communication de la MINUSCA pour CARNEWS OU RCAINFOS

 

 
 
%d blogueurs aiment cette page :