RSS

Archives du 03/05/2016

CENTRAFRIQUE: Le Bureau de la communication et de l’information publique de la MINUSCA vous invite ce,mercredi 4 mai 2016, à sa conférence de presse hebdomadaire.

minusca

  AVIS MEDIAS

Avis aux médias : conférence de presse  

Qui ?

Cheffe de l’Unité des publications du Bureau de la communication et de l’information publique de la MINUSCA,

Uwolowulakana IKAVI-GBETANOU

 Quand ?

Mercredi 04 mai 2016 à 11h00 

Où ?

Salle de conférence, au siège de la MINUSCA, Bangui (RCA)
PK4, Avenue Barthélémy Boganda

 

Source : Service de communication de la MINUSCA pour CARnews ou RCAinfos

 

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: Le Bureau de la communication et de l’information publique de la MINUSCA vous invite ce,mercredi 4 mai 2016, à sa conférence de presse hebdomadaire.

Publié par le 03/05/2016 dans Uncategorized

 

CENTRAFRIQUE:  Message de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse

unesco-1

Accès à l’information et aux libertés fondamentales – C’est votre droit !

L’accès à l’information est une liberté fondamentale et relève du droit universel à la liberté d’expression. Le droit de recevoir et répandre des informations, tant en ligne que hors ligne, est un fondement de la démocratie, de la bonne gouvernance et de l’état de droit.

L’année dernière, les dirigeants du monde entier ont adopté le Programme de développement durable à l’horizon 2030 qui doit orienter, pour les quinze années à venir, tous les efforts visant à mettre fin à la pauvreté, à protéger la planète ainsi qu’à garantir la prospérité et une paix durable pour tous. Les nouveaux objectifs de développement durable comprennent une cible concernant l’accès public à l’information et la protection des libertés fondamentales – deux objectifs interdépendants qui jouent un rôle clé d’accélérateurs de progrès dans tous les domaines de ce nouveau Programme.

 En cette période d’instabilité et de bouleversements mondiaux, alors que nous devons faire face à de nouveaux défis qui exigent une coopération et une action internationales, le besoin d’une information de qualité n’a jamais été aussi grand. Il faut pour cela bâtir solidement un environnement propice à la liberté d’expression et des systèmes performants pour garantir le droit de savoir.

Il y a 250 ans, la première loi officielle relative au droit à l’information a été adoptée dans ce qui est aujourd’hui la Suède et la Finlande. Cette avancée historique continue d’être une source d’inspiration, à l’heure où les États sont toujours plus nombreux à adopter des lois autorisant l’accès public à l’information. Il y a vingt-cinq ans, dans la Namibie nouvellement indépendante, était adoptée la Déclaration de Windhoek sur la liberté de la presse, qui ouvrait la voie à la création par l’ONU de la Journée mondiale de la liberté de la presse. 

En célébrant ces anniversaires, la Journée mondiale de la liberté de la presse souligne l’importance d’un journalisme libre et indépendant pour la mise en œuvre du Programme 2030. À cet égard, il faut également insister sur la sécurité des journalistes quand malheureusement un professionnel des médias est tué tous les cinq jours. Cela ne peut plus durer et, s’appuyant sur le Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité, l’UNESCO travaille avec les gouvernements du monde entier dans le but de créer un environnement libre et sûr pour les journalistes. 

Dans cet esprit, j’appelle à l’union en faveur de la défense et de la promotion de la liberté de la presse et du droit d’accès à l’information. L’engagement de chacun est essentiel pour faire avancer les droits de l’homme et la dignité humaine, le développement durable auquel nous aspirons et notre détermination commune à construire une paix durable.

 

C’est votre droit !

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE:  Message de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse

Publié par le 03/05/2016 dans Uncategorized

 

CENTRAFRIQUE: LE MESSAGE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL PUBLIÉ À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE

United Nations

UN_42

Nations Unies

3 mai 2016

Les droits de l’homme, les sociétés démocratiques et le développement durable sont tributaires de la libre circulation des informations et le droit à l’information est fonction de la liberté de la presse. Nous célébrons chaque année la Journée mondiale de la liberté de la presse afin de mettre en lumière ces principes fondamentaux, de protéger l’indépendance des médias et de rendre hommage aux  professionnels des médias qui risquent ou qui ont perdu leur vie dans l’exercice de leur profession.

        Cette année, la Journée mondiale de la liberté de la presse coïncide avec trois grands événements : le 250eanniversaire de la première loi relative à la liberté d’information au monde, dont le champ d’application englobait la Suède et la Finlande actuelles; le 25e anniversaire de l’adoption de la Déclaration de Windhoek sur les principes de la liberté de la presse; et la mise en application des objectifs de développement durable.

        La liberté de la presse et la libre circulation des informations sont essentielles non seulement pour informer les citoyens sur les objectifs de développement durable, mais aussi pour leur permettre de faire tenir leurs promesses à leurs dirigeants. Les médias, y compris les nouveaux médias en ligne, qui occupent une place de plus en plus importante, sont les yeux et les oreilles du monde entier : nous bénéficions tous des informations qu’ils diffusent.

        Il importe que les médias soient libres, indépendants et puissent exercer en toute sécurité. Or, bien trop souvent, des journalistes sont menacés, harcelés, se heurtent à des obstacles ou sont même tués dans leur quête d’informations. De nombreux autres croupissent en détention, certains dans des conditions déplorables, pour avoir fait la lumière sur des failles de gouvernements, des malversations d’entreprises  ou des problèmes de société. 

        Je suis très préoccupé par les restrictions de plus en plus grandes auxquelles font face les professionnels de médias dans de nombreux pays, les restrictions à la liberté d’expression empêchant le progrès. En cette Journée mondiale de la liberté de la presse, j’exhorte tous les gouvernements, politiciens, entreprises et citoyens à promouvoir et à protéger l’indépendance et la liberté des médias. Sans ce droit fondamental, la population est moins libre et moins autonome, mais avec, nous pourrons construire ensemble un monde digne et offrant des possibilités à tous.  

 

Source : Service de communication de la MINUSCA pour CARnews ou RCAinfos

 

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: LE MESSAGE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL PUBLIÉ À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE

Publié par le 03/05/2016 dans Uncategorized

 

CENTRAFRIQUE: Politique / Touadéra et Sarandji : Voici le français de M. Leffa, ministre de l’Habitat, dans son droit de réponse à la décision portant sa suspension par l’UNDP UNION NATIONAL POUR LA DEMOCRATIE ET   LE PROGRES (UNDP)

Bangui, le 25 Avril 2016

Bureau sous fédéral du 5ème arrdt N°…………./BP/2016 Objet : Droit de réponse aux allégations indignes contre Le Ministre de l’Habitat et de Logement.

C’est avec le regret que nous avons lus dans le journal le Media + paru le mercredi 13/04/2016 et suivi sur la station radio Ndeke – Luka. La déclaration de quelques compatriotes du parti de l’UNDP. Quelques mots sur le passé du Ministre, ce que les gens ignorent le Ministre actuel a fait ses preuves. Dans certains pays africains pour combattre quelqu’un. La probité intellectuelle exige de le connaitre par son passé. Ainsi le chargé de Mission : Mr NGODJI Enoch n’a pas fait d’effort dans le sens, son préjugé est un véritable coup d’épée dans l’eau, même les Etats unies qui sont une grande Puissance aujourd’hui ne doivent pas leur prestiges seulement aux docteurs, aux agrégés d’université, que les centrafricains comprennent ça une fois.

Cette leçon partant de cette mise au point : Nous tenons à faire remarquer que les 4 vices présidents du bureau politique de l’UNDP défend de toutes les allégations non fondées dirent aujourd’hui qu’ils sont dans le gouvernement de leur propre chef est bien regrettable. Aux accords politiques avec le candidat Faustin Archange TOUADERA au 2ème tour, il était dit que l’UNDP devait apporter son soutien à ce candidat malheureusement certains membres de ce parti qui doutaient de la victoire de Faustin Archange TOUADERA avaient optés pour d’autres partis politiques qu’ils croyaient potentiels. Ce qui n’a pas été le cas. Ceux – ci se rendront compte de la bonne victoire ont voulu faire volte face pour revenir s’accaparer de la position de ceux qui ont soutenu le candidat jusqu’à la victoire comme sont laisser dans le partage, ils se servent maintenant des cailloux pour lancer dans toutes les directions afin d’atteindre qui que ce soit pour leur cause.

Ses prédateurs politiques, ses assoiffés de poste ministériel ne disposent en rien du pouvoir pour exclure un militant dans un parti politique qui est régis par le Règlement Intérieur et Statut qui stipule que toute exclusion au sein du parti doit se faire qu’à l’issue d’une assemblée générale cet effet nous lançons un vibrant appelle à l’endroit des militants dignes de l’UNDP de demeurer unis derrière le 4ème vice président du bureau politique RENOVE qui exerce actuellement dans le but de promouvoir la paix la concorde la cohésion sociale sans laquelle aucun développement n’est possible. On appelle, également aux autorités légales aux autorités investies de tout pouvoir de veiller sur ses agitations pour éviter à la RCA un autre éventuel désarroi.

Fait à Bangui, le 25 Avril 2016

Le Président (é) NGOUANGUERE Fidele Soul (SOUDJIAT)

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: Politique / Touadéra et Sarandji : Voici le français de M. Leffa, ministre de l’Habitat, dans son droit de réponse à la décision portant sa suspension par l’UNDP UNION NATIONAL POUR LA DEMOCRATIE ET   LE PROGRES (UNDP)

Publié par le 03/05/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CENTRAFRIQUE: Le HCR condamne les affrontements armés récents dans le nord-ouest de la RCA.

20110831_logohcr_gd
HCR, Bangui, RCA, le 2 mai 2016 – L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés condamne la nouvelle vague de violence dans la région nord-ouest de la République Centrafricaine, y compris les attaques contre les civils. Les affrontements survenus du 23 au 24 avril et qui se sont poursuivis au cours de la semaine entre les milices rivales ont forcé jusqu’à 14.000 personnes à fuir leurs foyers. Selon les estimations des autorités locales, ces déplacés ont cherché refuge auprès des familles d’accueil, des églises et écoles dans la ville de Koui, préfecture de l’Ouham-Pende. Une centaine de personnes ont fui vers le Cameroun, où ils ont été enregistrés par le HCR.

L’évaluation initiale par le HCR et ses partenaires met en évidence le besoin urgent d’assistance humanitaire y compris des produits de première nécessité que le HCR a envoyé pour une distribution en urgence. La force de maintien de la paix des Nations Unies, MINUSCA, a renforcé sa présence dans la région afin de mieux protéger la population civile.

«Le HCR condamne fermement les attaques contre des civils qui entravent ses efforts pour apporter une aide humanitaire aux populations dans le besoin», a déclaré Lazare Kouassi Etien, le représentant du HCR en République Centrafricaine.
Les affrontements dans la région de Koui rappellent une fois encore que la situation de sécurité en RCA reste fragile et imprévisible, malgré la stabilisation dans certaines régions. Alors que la transition politique a pris fin le 31 Mars après l’inauguration d’un nouveau président élu, Faustin-Archange Touadera, la situation reste encore tendue et précaire dans certaines parties du pays.

Jusqu’à cette dernière vague de violence, la République centrafricaine avait une population déplacée estimée à 420.231 (15 Avril, 2016), alors que 466.000 ont réfugiés vers les pays voisins

Source : Service de communication de HCR Bangui pour CARnews ou RCAinfos

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Patience Ntemgwa, portable +236 70552887, e-mail: ntemgwa@unhcr.org

 

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: Le HCR condamne les affrontements armés récents dans le nord-ouest de la RCA.

Publié par le 03/05/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :