RSS

CENTRAFRIQUE: Politique / Quand un membre du gouvernement « Touadéra » ne sait pas parler français en réunion de cabinet

27 Avr
13077273_1082866145103949_1554216157_n

Dans son discours – programme à la nation, le 30 mars 2016, au stade 20.000 places, plein à craquer, le président Faustin Archange Touadéra n’a pas hésité un seul instant à marquer les esprits, en promettant de constituer un gouvernement de compétences et de tous les centrafricains. Le peuple centrafricain qui lui a fait confiance et l’a préféré à tous les autres candidats à la présidentielle, pour avoir fait ses preuves de bon gestionnaire, lorsque le général Bozizé lui avait fait appel en 2008, en lui confiant le poste de premier ministre, y a cru et l’a chaleureusement ovationné. Sûr de ce que rien ne sera pas comme avant. Sûr de ce que d’anciens ministres de la République, responsables de la tempête des malheurs et des violences inouïes qui s’est abattue sur la République, ces 3 dernières années, ne figureront pas dans son gouvernement. Sûr de ce que l’alternance générationnelle sera bel et bien là et avec elle, l’effectivité de la mise en œuvre de la politique de rupture tant souhaitée par tous. Mais hélas ! Quelques jours plus tard, M. Firmin Grébada, ministre d’état, directeur de cabinet à la présidence de la République, rend publique la liste des 23 membres du premier gouvernement du quinquennat de l’homme du 30 décembre 2015.

A la grande surprise de tous les combattants de la liberté et des sentinelles de l’espoir, on prend les mêmes et on recommence, non pas par voie de consultations directes avec les partis politiques acquis à sa cause, mais par des actes de cooptation et de débauchage des « cadres » ou « pseudo – technocrates », par – ci et par – là. A l’arrivée, des ministres de la République dont les noms ne figurent pas dans le portefeuille du personnel de l’Etat, dont les cv laissent à désirer, dont la moralité fait sourire et dont la maîtrise réelle de la technicité rime avec l’incompétence notoire. A l’arrivée, selon des informations dignes de foi en notre possession, un ministre de la République qui, lors de sa première réunion de cabinet avec ses plus proches collaborateurs, des ingénieurs en chef, des topographes, des architectes et des techniciens des travaux publics, sue à grosses gouttes, balbutie, cherche les lettres, les mots et les phrases, marmonne, et enfin décide la mort dans l’âme de prendre la parole en sango.

A l’arrivée, du jamais vu ! Un ministre de la République qui ne sait pas parler français dans le gouvernement de Touadéra et de Sarandji ? Comment cette grossièreté peut – elle être possible ? Sur la base de quels critères, cette personnalité dont le nom ne figure pas dans la banque des données des experts de son parti, a – t – il été retenu ? Qui de Touadéra et de Sarandji, les meilleurs parmi les meilleurs de leur génération, est responsable de cette bévue et de cet acte d’injure aux technocrates et à toutes ces compétences dont dispose la fonction publique centrafricaine ?

Des questions difficiles auxquelles les deux (2) têtes de l’exécutif doivent impérativement répondre avant qu’il ne soit trop tard. Mais d’ores et déjà, le doute s’installe dans la conscience des élites et la politique de la rupture promise par le président Touadéra semble loin de se profiler à l’horizon. Du coup, dans les milieux autorisés, le désenchantement commence à se substituer à l’espoir et l’incompréhension est déjà perceptible sur le visage des vrais technocrates disponibles et disposés à soutenir becs et ongles Touadéra.

Jean – Paul Naïba

 
6 Commentaires

Publié par le 27/04/2016 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

6 réponses à “CENTRAFRIQUE: Politique / Quand un membre du gouvernement « Touadéra » ne sait pas parler français en réunion de cabinet

  1. Thomas Stephane KOURABANDA

    28/04/2016 at 16 h 28 min

    Pourquoi ne pas parler sango lors d’une réunion de cabinet? Sommes-nous obligé à parler le français? A-t-on déjà vu un ministre français lors d’une réunion de cabinet parler une langue africaine? Je pense pour ma part que si tous les centrafricains parlaient rien que le sango, ils n’allaient pas être là où ils sont aujourd’hui

    J'aime

     
  2. Barthelemy Roger Ngouallou

    28/04/2016 at 14 h 09 min

    AIME DALI a bien parlé !!! on a toujours ce complexe de bien parler FRANCAIS POUR PASSER POUR UN INTELLECTUEL ….. ILS SE CONSIDERENT TOUS EN CENTRE A FRIC COMME IL SUFFIT DE BIEN PARLER FRANCAIS PATHETIQUE CE SONT LES MEMES QUI RECOMMENCENT LEURS CONNERIES …CEUX LA MEME QUI NOUS ONT AMENER LES SELEKAS …. D ‘AILLEURS ILS SONT TOUS LES COMPLICES DE CES SELEKAS

    J'aime

     
  3. L Saint-just Patrick

    28/04/2016 at 7 h 46 min

    Les centrafricains ont ils oubliés que beaucoup de nos technocrates ont été formés dans d’autre pays que la France donc à mon humble ce ci n’est qu’un faux débat donc laissons le ( si ce n’est pas moi , c’est mauvais ou incompétent ) laissons ce gouvernement faire ses preuves avant de juger ,le pays a beaucoup souffert à cause de ces genres de politique .

    J'aime

     
  4. Aime Dali

    27/04/2016 at 21 h 40 min

    Allez en Tanzanie, pays dont le pouvoir d’achat de ses habitants, fiers, intègres et patriotes, a plus que doublé en moins de 10 ans, et vous verrez que tout le peuple s’exprime en Kiswahili, leur lange..Tout y est en Swahili..
    Alors ne pas parler bien ou pas du tout le français, n’enlève rien aux quailté et compétence de ministre..Autrement, allez tout simplement prendre des français en France, msis si vous n’avez pas les moyens, beh, prenez-en à Sangaris… «  »Il suait à grosses gouttes »..Normal, si l’air n’est pas conditionné…

    Encore chanceux qu’il parle Sango, il aurait pu parler wolof…
    Aidez ce gouvernement à travailler et panser toutes ces plaies besntes et opérer les fractures sociales ouvertes..
    Cordialement..
    Un ami de ce riche et beau pays..

    J'aime

     
  5. Bertrand Balenguele

    27/04/2016 at 16 h 50 min

    Faut donner des noms !!!!

    J'aime

     
    • Barthelemy Roger Ngouallou

      28/04/2016 at 14 h 17 min

      les indices ont été donnés et vous êtes incapables de savoir de qui parle-t-on ,,,??? vous les intellectuels centre a fricains là vous commencez à agacer beaucoup de gens dans ce pays !!!! vous êtes la CAUSE DE NOS PROBLEMES AILLEURS LES GENS SONT FIERS DE PARLER LEURS LANGUES NATIONALES SAUF VOUS VOUS PLEUREZ QUE LES SANGARIS SONT DES PREDATEURS DE VOS FILLES , FEMMES,MERES AND SO ON ……. ALORS QUE VOUS AIMEZ BIEN VÖTRE STATUT DE COLONISES MENTAUX

      J'aime

       
 
%d blogueurs aiment cette page :