RSS

Congo: Sassou confirmé réélu dans un contexte chaotique, l’ancien chef rebelle Ntumi demande son départ

06 Avr
hg
Congo: Sassou confirmé réélu dans un contexte chaotique, l'ancien chef rebelle Ntumi demande son départ

La réélection de Denis Sassou  Nguesso 72 ans, dont 32 cumulés à la tête du Congo, a été confirmée par la Cour Constitutionnelle ce lundi, dans un contexte sécuritaire chaotique, marqué par des affrontements à l’arme lourde au sud de la capitale, causant les déplacements des milliers de congolais.

L’élection présidentielle du 20 mars, s’était tenue dans un black-out total. Les communications avaient été coupées le jour de l’élection, ce qui avait eu pour conséquence d’isoler le pays, et d’empêcher la circulation des résultats en dehors des canaux officiels, généralement acquis au régime.

L’opposition conteste les résultats officiels et continue de crier à la manipulation. Le pouvoir de son côté a lancé une vaste chasse à l’opposant dans les quartiers au sud de la capitale. Ce qui a entrainé, des affrontements entre civils et forces de sécurité ce lundi, causant au moins 15 morts.

Le gouvernement a rapidement pointé du doigt d’ex miliciens ninja de l’ancien chef rebelle, pasteur Ntumi, proche de Kolélas.

Ntumi demande le départ de Sassou

Le gouvernement a annoncé avoir lancé des « enquêtes » sur les combats du 4 avril 2016, qui ont fait au moins 15 morts.

Si pour l’heure, certaines sources proches du pouvoir en place, pointent déjà des milices « Ninja » dites proches de Guy Kolélas, aucune information ne confirme une action rebelle contre le pouvoir réélu récemment au premier tour de Sassou Nguesso ni, au contraire, une action organisée par ce dernier pour se « débarrasser » de certains opposants.

Réagissant à cette accusation, dans une déclaration, l’ancien chef rebelle Ntumi, a reconnu la participation d’anciens Ninjas dans les attaques de Bifouiti, Matour, Diata, Mansimou, Mpissa, P.K Mfilou, Makelekele, pont Djoué, Kinsoundi Bacongo, mais nie en être à l’origine.

Rallié à l’opposition, le pasteur Ntumi demande à Denis Sassou Nguesso de quitter le pouvoir, « après 32 ans au pouvoir, Sassou Nguesso doit partir », a déclaré Ntumi.

L’ancien chef rebelle accuse Jean-François Ndenguet, le patron de la police, d’avoir distribué des armes aux ex combattants Ninjas et d’avoir constitué le groupe des « douze apôtres » dont certains sont avec le pouvoir et d’autres retournent les armes contre les policiers, « les armes de Sassou Nguessou se sont retournées contre lui-même », explique Ntumi.

Comme Kolelas, Ntumi demande l’implication de la communauté internationale et craint une reprise de la guerre au Congo.

Source : AFP

 
Commentaires fermés sur Congo: Sassou confirmé réélu dans un contexte chaotique, l’ancien chef rebelle Ntumi demande son départ

Publié par le 06/04/2016 dans Uncategorized

 

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :