RSS

CENTRAFRIQUE : SOUPÇONS A LA GENDARMERIE NATIONALE.

21 Mar

kikobé

La Gendarmerie nationale centrafricaine est une force armée habituellement chargée de la sécurité dans les zones rurales et les zones périurbaines, alors que la Police nationale est chargée des zones urbaines.

La Gendarmerie regorgeaient des valeureux fils et filles de ce pays qui ont honoré la république dans un passé récent.
Depuis 2014, par décret du président Michel Djotodia, la Gendarmerie, qui faisait partie des forces armées centrafricaines(FACA), est rattachée au ministère de l’Intérieur.
Sous les différents régimes successifs ce corps d’Elite est devenu un repère des bandits et escrocs. Un danger public pour le citoyen.

Aujourd’hui selon des sources concordantes, de lourds soupçons pèseraient sur la gendarmerie centrafricaine :

1_Affaire de libération d’abdoulaye Hissene
Le Directeur Général actuel de la Gendarmerie, le colonel Valentin Kikobet-Pataki aurait, selon des sources sécuritaires, favorisé la libération du chef rebelle de la Séléka, Abdoulaye Hissene.
Le ministre de la Sécurité Publique se serait pris à ce cadre de la gendarmerie sur qui pèserait aujourd’hui l’épée de Damoclès.

Selon les faits le Directeur Général de la gendarmerie devrait prendre le même avion que Abdoulaye Hissene.

Mais quand, le chef rebelle a été arrêté, le numéro 1 de la gendarmerie qui se rendait en France pour des soins, a aussi annulé son voyage.

Cette réalité a mis les puces à l’oreille au sein de la gendarmerie comme a témoigné un haut gradé « officiellement le colonel devait aller se soigner en France.

Pourquoi quand Hissene a été arrêté, il a décidé de rester à Bangui reprenant les choses automatiquement en main?

Cela n’est pas normal et gratuit puis que quelques heures après les agissements du DG, la SRI est attaquée et le chef rebelle libéré » a confié une source qui a requis l’anonymat.

Un autre gradé a expliqué que le colonel Valentin Kikobet-Pataki en sa qualité de DG de la gendarmerie a fait partir 46 éléments qui devraient sécuriser les alentours de la SRI où sont basés très peu d’éléments « quand Hissene était mis aux arrêts, des dispositifs ont été renforcés par la légion mobile mais la surprise de tout le monde, les éléments ont été orientés ailleurs par le DG qui n’a pas informé les chefs directs de ces unités.

C’est ce désordre dans le commandement qui a facilité l’attaque et la libération de Hissene » a précisé ce gradé.

2-Affaire des véhicules des musulmans vendus

Ce n’est pas pour la première fois que le numéro 1 de la gendarmerie centrafricaine est mis en cause dans ces genres d’affaires.

Après les évènements d’octobre dernier, il a été accusé d’avoir vendu plusieurs véhicules des musulmans parqués à la gendarmerie.
.
3-Affaire de détournements de PGA

Cet officier est également soupçonné d’un détournement présumé des Primes Générale d’Alimentation (PGA) des gendarmes.

Selon nos informations les primes des gendarmes ne leurs auraient pas été versées d’où une grogne au sein de la gendarmerie.

Les gendarmes menaceraient de boycotter l’investiture du nouveau président si d’ici là rien n’est fait par les autorités pour régulariser leurs situation.

C’est dire que la gendarmerie constitue un grand réseau de rapaces qui n’ont même pas pitié de leurs frères d’armes en ces moments difficiles.

Les auteurs de ces actes sont connus et personne n’ose les inquiéter.

On arrête des petits délinquants alors que les gros poissons circulent sans vergogne.

Le colonel Valentin Kikobet-Pataki et sa clique se sentiraient-ils intouchables ?

QUI VIVRA ENCORE VERRA

Bangui, le 21 Mars 2016
Charlie Joseph LARABO

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE : SOUPÇONS A LA GENDARMERIE NATIONALE.

Publié par le 21/03/2016 dans Uncategorized

 

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :