RSS

Archives du 03/03/2016

CENTRAFRIQUE: Faustin Archange Touadéra invité à rompre avec « le népotisme, le clientélisme et l’impunité »

CENTRAFRIQUE: Faustin Archange Touadéra invité à rompre avec « le népotisme, le clientélisme et l’impunité »

ok

L’imam Oumar Kobine Layama, président du conseil d’administration de la plateforme des confessions religieuses de Centrafrique, a appelé le nouveau chef de l’Etat centrafricain, Faustin Archange Touadéra, à se démarquer de ses prédécesseurs, en rompant avec le népotisme, le clientélisme et l’impunité.

‘’On reconnait le maçon au pied du mur » (…) nous avons un nouveau Président qui a été élu par les Centrafricains. Il faut qu’il gère le pays avec tous les Centrafricains et non avec des groupes d’individus, son clan ou ses amis. Il doit associer tous les Centrafricains à la gouvernance du pays. C’est le clientélisme, le népotisme et l’impunité qui ont plongé le pays dans la crise », a notamment affirmé l’imam Kobine, dans une déclaration relayée mercredi par la presse locale.

L’érudit s’exprimait au nom de la plateforme des confessions religieuses de Centrafrique, une organisation née au lendemain de la prise de pouvoir du chef rebelle des sélékas, Michel Djotodjia, dont le règne a été marqué par des violences communautaires.

L’Archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalaïnga, le président de la communauté islamique de Centrafrique, l’imam Oumar Kobine Layama et le président de l’Alliance des évangéliques de Centrafrique, le pasteur Nicolas Grékoyamé ont créé la plateforme des confessions religieuses pour sensibiliser les croyants sur les vertus religieuses qui bannissent les violences.

Leurs actions ont beaucoup contribué à résoudre certaines crises en Centrafrique.

Source : APA

 

 

Publié par CARnews ou RCAinfos le 2-3-2016/Bruno-Serge PIOZZA & Aimery ELA
 

CENTRAFRIQUE: Pour une majorité au parlement, Touadera consulte ses alliés

CENTRAFRIQUE: Pour une majorité au parlement, Touadera consulte ses alliés

12524344_1700153000233200_724968648388277038_n

Faustin Archange Touadéra, candidat indépendant proclamé vainqueur par la cour constitutionnelle du second tour de l’élection présidentielle, rencontre ses alliés en vue de s’assurer une majorité au futur parlement.

Le nouveau président centrafricain Faustin Archange Touadéra a rencontré ce mercredi 2 mars 2016, au stade de Bangui, les candidats et partis politiques qui l’ont soutenu au second tour de l’élection présidentielle.
l’objectif des consultations est d’assurer une majorité parlementaire au nouveau chef d’Etat de la Centrafrique qui devient à 58 ans, le deuxième président démocratiquement élu de la RCA, après Ange-Felix Patassé en 1993, apprend-on.

Au total, 141 députés devront siéger à l’Assemblée nationale centrafricaine pour les prochains cinq ans, comme le prevoit la constituion en vigueur largement adoptée par référendum en décembre.2015.
Le premier tour des élections législatives qui se sont deroulées le 30 décembre, avait été annulé par la cour constitutionnelle, pour « irrégularités » et « fraudes ».

Reprogrammé le 14 février dernier, au même moment que le second tour de la présidentielle, 45 députés ont été déclarés élus au premier tour, selon la Cour constitutionnelle..

96 autres seront élus lors du second tour des élections législatives prévu le 11 mars prochain.

Par Armend Ougock, Yaoundé/Koaci

 

Publié par CARnews ou RCAinfos le 3-3-2016/Bruno-Serge PIOZZA & Aimery ELA
 

CENTRAFRIQUE : LES NATIONS UNIES FÉLICITENT LE PRÉSIDENT ÉLU A LA TÈTE DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

CENTRAFRIQUE : LES NATIONS UNIES FÉLICITENT LE PRÉSIDENT ÉLU A LA TÈTE DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

ONU3-e1342040703315-380x214

Bangui le 2 mars 2016 – Les Nations Unies en Centrafrique félicitent M. Faustin Archange Touadéra pour son élection à la tête de la République Centrafricaine, a annoncé le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, au cours du point de presse hebdomadaire de ce mercredi 2 mars 2016. Cette réaction fait suite à la proclamation définitive des résultats du second tour de l’élection présidentielle par la Cour Constitutionnelle de Transition le mardi 1er mars 2016.  

Selon le porte-parole, les Nations Unies en Centrafrique saluent le discours de rassemblement et la volonté exprimée par le président élu d’œuvrer en vue de la réconciliation nationale. Les Nations Unies notent que la rencontre de samedi dernier, entre le chef d’État élu et M. Anicet Georges Dologuélé, son adversaire au second tour, illustre clairement la volonté des Centrafricains d’entrer dans une ère nouvelle de paix, de réconciliation et de développement.

Les Nations Unies en Centrafrique adressent également leurs félicitations aux Centrafricains pour leur comportement patriotique lors du scrutin présidentiel et réitèrent l’engagement continu de l’organisation à apporter son plein appui aux autorités de transition et à la population afin de mener à terme le processus électoral en République Centrafricaine, et à travailler avec le président élu. 

Faisant le point sur les questions relatives aux droits de l’Homme, Vladimir Monteiro a annoncé l’arrivée à Bangui de l’Experte indépendante sur la situation des droits de l’homme en République Centrafricaine, Marie-Thérèse Keita Bocoum. Au cours de sa mission, Mme Keita Bocoum prévoit une série de rencontres pour faire le point sur la situation et les développements depuis les violences meurtrières de septembre-octobre 2015. L’Experte participera aussi à l’inauguration officielle du Centre de recherche en droits humains et gouvernance démocratique de l’Université de Bangui. Mme Keita Bocoum compte également se rendre à l’intérieur du pays et à la prison centrale de Ngaragba pour évaluer la situation de la prison après l’évasion massive de prisonniers en septembre 2015.  

S’agissant du programme de Désarmement, démobilisation et réintégration (DDR), Vladimir Monteiro, a informé qu’après Kaga Bandoro et Bria, ce fut au tour de Birao et de Bouar de bénéficier des activités de sensibilisation sur le pré-DDR. A Birao, l’événement a mobilisé 62 combattants dont 22 femmes et a été axé sur la cohésion sociale et l’épargne des bénéfices tirés des activités génératrices de revenus. A Bouar, la MINUSCA a rencontré les dirigeants des groupes armés et les autorités locales afin de discuter de questions liées à la sécurité et d’évaluer les conditions pour la mise œuvre d’activités du pré- DDR dans cette localité.  

Afin de désamorcer les tensions intercommunautaires, une délégation des Nations Unies s’est rendue à Kina et à Fatima dans le 3e arrondissement de Bangui afin d’évaluer l’ampleur des dégâts suite aux évènements du 26 septembre 2015. Il était question de planifier les travaux de reconstruction communautaire dans ce quartier sensible de Bangui. 

Vladimir Monteiro a conclu son propos sur des clarifications relatives au financement de la Synergie des medias pour des élections apaisées en RCA. Suite à la visite d’un collectif de cinq Directeurs de publication à la MINUSCA pour obtenir plus de clarté sur le financement de la Synergie, la Mission a adressé une correspondance à la Maison de la presse et des journalistes (MPJ)dans laquelle elle fait le point sur l’appui apporté aux medias par la MINUSCA et le PNUD. Cette même lettre a été remise à tous les organes membres de la Synergie. La MPJ assurant la coordination de la Synergie, Monteiro a suggéré aux medias de dialoguer avec cette organisation faîtière. 

Sur les activités de la composante de Police de la MINUSCA, son porte-Parole, le Lieutenant Salifou Konseiga, a indiqué que la situation sécuritaire au cours de la semaine écoulée a été marquée par quelques agitations en province qui se caractérise notamment par des attaques à main armée. La composante Police de la MINUSCA poursuit ses missions d’escorte et de protection de hautes personnalités, les différentes patrouilles, les gardes statiques, les opérations de lutte contre la délinquance ainsi que la colocation dans les commissariats de police et brigades de gendarmerie à travers le territoire. 

De son côté, le porte-parole militaire de la MINUSCA, le Colonel Adolphe Manirakiza, a annoncé que la situation sécuritaire dans les préfectures de l’Ouham et de l’Ouham-Pende a été marquée principalement par des conflits entre les différents groupes armés. Une série de rencontres avec les représentants des différents groupes armés et les différentes autorités locales ont permis de trouver des ébauches de solutions à leurs différends. Une attention particulière a également été accordée aux axes Kaga- Bandoro- Batangafo-Kabo et Sibut en raison des actes de banditisme qui y ont été observés ces derniers jours. 

Le Colonel Manirakiza a également fait état des travaux entrepris par le Génie pour faciliter l’accès et le déploiement de la Force à Nzako où des éléments identifiés comme des Seleka se seraient installés pour combattre l’Armée de résistance du Seigneur (LRA). Il a enfin indiqué qu’au cours de la semaine écoulée, la Force a escorté et protégé 513 véhicules commerciaux sur tous les axes.

Source : Service Communication de la MINUSCA

 

Publié par CARnews ou RCainfos le 03-3-2016/Bruno-Serge PIOZZA & Aimery ELA

 

 

 
 
%d blogueurs aiment cette page :