RSS

CENTRAFRIQUE: LE MOUVEMENT CITOYEN « SUIVONS LE PROF »DEMANDE A TOUADERA DE RÉDUIRE LE TRAIN DE VIE DE L’ÉTAT.

24 Fév
Publié par CARnews ou RCAinfos le 24-2-2016/Bruno-Serge & Aimery ELA
CENTRAFRIQUE: LE MOUVEMENT CITOYEN « SUIVONS LE PROF »DEMANDE A TOUADERA DE RÉDUIRE LE TRAIN DE VIE DE L’ÉTAT.

12717429_999801380113231_6704516954026749995_n

Les centrafricains ne comprennent pas que les dirigeants qui se sont succédés au pouvoir dans ce pays ne comprennent pas que l’Etat Centrafricain est budgétivore et qu’il faut des mesures drastiques pour conduire ce pays vers un essor économique.

Apres ces élections, il faut prendre des mesures fortes pour rompre avec le passé et parmi ces mesures la problématique du fonctionnement de l’Etat devient une priorité pour le nouveau président Faustin Archange TOUADERA. Telle est la quintessence d’une conférence donnée par Monsieur ELA Aimery, Coordonnateur du mouvement citoyen « SUIVONS LE PROF ».

Pour lui, le peuple entend que Faustin Archange TOUADERA apporte des solutions durables à un pays confronté à des difficultés de trésorerie, notamment à la baisse des recettes fiscales, principale source de revenus de l’état centrafricain.

Le mouvement citoyen « SUIVONS LE PROF » est clair que les élections ont été un grand pas franchi par le peuple centrafricain.

L’un des moteurs de ces élections a sans doute été le désir de changement manifesté par le peuple. Le changement du très long train de vie de l’état sera un signal fort pour le nouveau régime.

« Il sied de se pencher sur la manière dont les ressources publiques peuvent être utilisées pour se conformer aux réalités du pays. » a-t-il expliqué.

.C’est dans cette quête de gouvernance économique d’efficacité et d’efficience dans la gestion de la chose publique qu’il serait indispensable aujourd’hui de rationaliser et maitriser les dépenses publiques.

Le changement attendu par le peuple passe par la réduction des dépenses de fonctionnement généralement qualifié de réduction du train de vie de l’Etat. A comprendre par-là que désormais la dépense publique ne se fera plus que pour atteindre des résultats bien précis.

Dans les jours à venir en Centrafrique, les critères d’efficacité et d’efficience seront les maitres mots dans cette démarche de « dépenser utile et moins cher ». Cette cure d’amaigrissement doit s’appliquer à toutes les entités publiques que sont l’administration centrale et ses démembrements mais aussi à toute entité recevant les deniers publics.

Mais à y regarder de plus près, que doit changer le nouveau président ?

Pour Monsieur ELA Aimery, les axes suivants seront indispensables à la survie du régime TOUADERA :

1-Baisser une partie des plus hauts salaires de l’Etat
Il faut réduire les salaires. Sont concernés les salaires des ministres, des conseillers à la présidence de la République, à la Primature (services du Premier ministre), et des chargés de mission de ces institutions.

Ainsi, sans participer à des ateliers, des ministres percevaient leurs enveloppes de participants. Des ministres s’érigeaient systématiquement en présidents de comité d’organisation et des rémunérations sans avoir fait le moindre travail. Des ministres conditionnaient leur présence à certaines cérémonies d’ouverture par les enveloppes.

Sous les précédents régimes, des autorités disposaient de fonds secrets ou encore de « caisses noires » utilisés à leur guise, sans procédure, etc. Ce sont entre autres, des pratiques qui méritent d’être éradiquées à jamais.

Réduire les salaires des députés, DG, PCA ou autres postes juteux de l’état.
Avant les nominations, il serait judicieux de fixer un taux plafond de salaire aux intéressés. Exemple, un ministre pourrait gagner 1.000.000FCFA.Un député 500.000FCFA.Un conseiller à la présidence 450.000FCFA.

2-Supprimer certaines indemnités, telles que les bonnes vendredis, les viandes de bœufs aux hauts fonctionnaires, l’électricité et l’eau courante gratuites.

2-Reduire les postes ministériels au stricte minimum (18 ministres dont 10 femmes et 8 Hommes) et à la présidence (8 Conseillers et 4 chargés de missions).

3-Sauf cas de nécessité expresse, éviter les missions à l’extérieur, si des missions doivent être effectuées qu’elles soient faites en classe intermédiaire et non en classe affaire. Les déplacements en car pour les membres du gouvernement seront aussi préconisés.

Pour être plus clair dans l’application de certaines des mesures, le Coordonnateur a donné l’exemple des missions qu’effectueront des ministres. Ces derniers, pourront ne pas voyager en classe affaire, mais, plutôt en classe économique pour réduire justement les dépenses. Aussi, les missions qui sont très souvent effectuées par 4 ou 5 personnes pourront être faite par une seule personne.

4-Reduire les budgets de fonctionnement et supprimer les collations lors des présentations de vœux .

5 Auditer la gestion de la république.

6- Réduire le parc automobile gouvernemental. La flotte automobile de l’Etat est très luxueuse et couteuse.

Revendre les voitures de luxe au profit du Trésor Public. Interdire d’acheter les modèles trop coûteux, l’interdiction de choisir les options les plus onéreuses.

Ces mesures fortes doivent être prises dès à présent du fait de l’ampleur des pillages et destructions, de l’insécurité généralisée et du temps nécessaire pour la remise en route de l’Etat.

L’objectif de ces mesures est qu’elles aient une incidence sur la prise de conscience des agents publics et des usagers de l’administration sur la nécessité d’un ajustement des besoins par rapport aux ressources, en particulier internes.

Les mesures auront également un but pédagogique pour les générations présentes et futures en termes de gestion du bien public.

La gouvernance voudrait qu’on nous publie les émoluments des ministres et leur patrimoine.

Cette volonté de faire encore des économies sera-t-elle du gout des chercher à manger politiques qui entourent le Goliath de Centrafrique ?

QUI VIVRA ENCORE VERRA.

Bangui, le 24 Février 2016
Par Charlie Joseph LARABO pour CARnews ou RCAinfos 

 
Commentaires fermés sur CENTRAFRIQUE: LE MOUVEMENT CITOYEN « SUIVONS LE PROF »DEMANDE A TOUADERA DE RÉDUIRE LE TRAIN DE VIE DE L’ÉTAT.

Publié par le 24/02/2016 dans Uncategorized

 

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :